Momo Dieng toute sa désolation et sa tristesse sur le phénomène de l’émigration Clandestine

Dakarmidi  – Le chanteur Momo Dieng était, ce jeudi, l’invité de l’émission musicale « XOROME CI THINE » animé par DJ Boubs sur Iradio (90.3). Le prétexte, c’était de parler de son nouveau single « Alalou Kou Sagane ». Mais, l’artiste chanteur a profité de la tribune pour se prononcer sur le drame de l’émigration clandestine. Il a exprimé toute sa désolation et sa tristesse sur ce phénomène qui, aujourd’hui, prend de plus en plus de l’ampleur. « Cette situation m’affecte. Je ne parviens plus à dormir parce que je pense, quotidiennement, à ces centaines de jeunes qui bravent la mer à la recherche d’une vie meilleure », a regretté Momo Dieng.

Selon lui, le plus dramatique, c’est que ceux qui perdent leur vie en mer sont nombreux que ceux qui arrivent à destination. « Il est vrai que les temps sont durs. C’est également avéré que des pères de familles éprouvent d’énormes difficultés pour joindre les deux bouts mais, il faut toujours s’en remettre à Dieu », conseille-t-il.

Poursuivant, il indique que la situation pourrait bien changer d’autant que le pays a des ressources. « Nous avons maintenant du pétrole, du gaz, du zircon entre autres. Si tous les jeunes partent qui va exploiter ces ressources », s’interroge-t-il. Il utilise son statut de porteur de voix pour lancer un appel aux potentiels candidats. « Je leur demande de ne pas prendre les pirogues. Ils peuvent rester ici et réussir leur vie. Mais, nous demandons également au Gouvernement de développer des politiques d’emplois qui encourageront les jeunes à rester. L’Europe n’est plus l’Eldorado », indique-t-il.

Par ailleurs, Momo Dieng a également donné son opinion sur la maladie du Coronavirus qui impacté le secteur de la musique. A l’en croire, il est resté 7 mois sans sortir et, reconnait-il, ce n’était pas facile d’autant que les père et les mères de familles qui étaient dans son orchestre étaient obligés d’aller en chômage alors qu’ils avaient des bouches à nourrir, des loyers à payer. « Je pensais plus à ces derniers. Nous sommes des chefs d’entreprise et le fait de les voir sans travail me faisait mal ». Cependant, il indique que le Covid lui a permis de se ressourcer et de travailler davantage sa voix.

Aux mélomanes et fans, Momo Dieng leur promet un album de ouf. Il rassure qu’il est en train de travailler sur un album qui procurera du bonheur à ses fans. Ces derniers, promet-il, vont découvrir un autre Momo Dieng parce que, dit-il, « nous n’avons encore révélé au grand public tout notre talent ».