Malia Obama: son stage de rêve dans le cinéma

Dakarmidi – Quand on est la fille de Barack Obama, les choses vont un tout petit peu plus vite côté vie profes­sion­nelle. L’exemple par Malia Obama qui vient de trou­ver un stage en un clin d’oeil chez le puis­sant produc­teur Harvey Wein­stein… Et on doute qu’elle appor­tera les cafés!

Le séjour près de la photo­co­pieuse, les humi­lia­tions de débu­tante, les cafés à appor­ter, les dossiers à trier par ordre alpha­bé­tique ? Malia Obama, 18 ans à  peine, n’y aura pas droit. Le produc­teur réputé déten­teur d’une quan­tité d’Oscars, Harvey Wein­stein, fonda­teur de la société Mira­max, celle-là même qui a financé le cinéma de Taran­tino ou de Soder­bergh, l’a embau­ché récem­ment au titre de stagiaire. Mais il ne lui a pas confié des tâches subal­ternes.

La jeune fille est carré­ment char­gée de lire des scripts, de les vali­der ou pas selon leur inté­rêt et d’anno­ter ceux qui lui paraissent les plus inté­res­sant pour les lui faire passer. De quoi rendre sa compa­gnie très convoi­tée par les scéna­ristes et les réali­sa­teurs qui vont certai­ne­ment vouloir s’atta­cher ses faveurs.

Diplo­mée de la Sidwell Friends School, Malia, l’aînée des enfants de Michelle et Barack Obama, –1,85m, et la tête bien pleine-, n’était pour­tant pas suppo­sée embras­ser une carrière dans l’indus­trie ciné­ma­to­gra­phique.  Jusque là, Holly­wood igno­rait et son nom et ses capa­ci­tés. Mais la comé­die du pouvoir l’aura certai­ne­ment aguer­rie à la lecture des scéna­rios les plus impro­bables. A commen­cer par l’avène­ment du surpre­nant Donald Trump à la tête de son pays. Une vraie leçon de story­tel­ling pour cette jeune fille élevée à la Maison-Blanche.