Kim Kardashian – Ses braqueurs regrettent : « C’est dur, ce qu’elle raconte »

Dakarmidi – « Des regrets, j’en ai », « j’essayais de calmer le jeu » : les langues se délient…

Le vol à main armée subi par Kim Kardashian, en octobre dernier à Paris, déchaîne les passions ! Un intérêt accentué par les nouveaux aveux des auteurs du braquage. Yunice Abbas et Aomar Ait-Khedache, deux des suspects arrêtés, ont fait part de regrets…

Le scoop est de TF1/LCI ! La juge Armelle Briand, en charge de l’affaire, a interrogé les suspects Yunice Abbas et Aomar Ait-Khedache les lundi 19 juin et mercredi 5 juillet. Le premier a ainsi parlé avec son interlocutrice du récit des faits par sa victime, Kim Kardashian : « Ben, c’est dur, ce qu’elle raconte, la manière dont elle l’a vécu. C’est un peu difficile, je ne sais pas quoi vous dire. »

Je regrette amèrement

« Des regrets, j’en ai, j’en ai eu dès 5 minutes après avoir quitté les lieux car je n’ai pas aimé la situation, le flottement, les hésitations, il y a eu toute une ambiance, un contexte qui ne m’a pas plus du tout. Après cette lecture, je regrette amèrement mais je ne peux pas revenir en arrière », ajoute le détenu de 64 ans, payé 65 000 euros pour sa participation à l’opération.

J’essayais de calmer le jeu

Son complice, Aomar Ait-Khedache, a lui aussi été touché par la superstar de télé-réalité : « Je lui ai dit de se taire en français », raconte-t-il concernant les cris et pleurs de Kim Kardashian. « Je lui ai dit ‘chut’ car l’autre s’énervait à côté (…) Je lui ai dit de se taire pour calmer la situation car je ne n’étais plus à l’aise. Je voulais la rassurer. »
Au cours de son interrogatoire, Aomar Ait-Khedache a déploré d’avoir mis « cette dame dans cet état » et tenté d’atténuer son rôle au sein du groupe : « J’en ai fait partie, c’est vrai, mais j’essayais de calmer le jeu (….) L’affaire a pris des proportions qui n’étaient pas prévues. Je parle de l’arme et des menottes (…) J’ai même pensé à partir sans rien prendre. »
Le crime a été commis dans la nuit du dimanche 2 au lundi 3 octobre 2016 à l’Hôtel de Pourtalès, surnommé le « No Address ».
Kim Kardashian a décrit les événements dans les épisodes 2 et 3 de la saison 13 de l’émission Keeping up with the Kardashians, diffusés au mois de mars.