Wally Seck à la barre pour l’utilisation des biens d’un couple

Dakarmidi – La procédure de divorce qui oppose Ibou Touré à Bana Valfroy connaitra son épilogue le 5 mars prochain . Il risque de perdre sa maison estimée à 1 milliard. Comble de l’histoire, Bana Valfroy, via ses avocats, a décidé d’envoyer une sommation via huissier à Wally Seck et son frère Alioune, pour utilisation des biens d’un couple.

Selon les Echos, l’affaire qui oppose le footballeur Ibou Touré à son ex-femme Bana Valfroy est sur le point d’être vidée. En effet, le tribunal d’instance va délibérer le 5 mars sur la procédure de divorce qui oppose le footballeur à son ex-femme. Nos sources sont catégoriques quant au dénouement qui serait favorable à Bana Valfroy. Alors que les avocats de Ibou Touré avaient assigné Bana Valfroy pour faux en mariage, accusation qui a été déboutée par le tribunal d’instance de Dakar, le juge, qui va délibérer le 5 mars, devrait confirmer le premier juge ayant prononcé, en mars 2017, le divorce entre Ibou Touré et Bana Valfroy, accordant à cette dernière une pension mensuelle de 1,5 million F Cfa et le partage de 6 voitures, 3 maisons, un terrain nu et 300 millions du couple.

En attendant le délibéré, les avocats de Bana Valfroy ont décidé d’envoyer une sommation par huissier à Wally Seck et Alioune Seck pour utilisation des biens d’un couple. Selon la partie poursuivante, Wally Seck occupe une maison à Ouest Foire (R+1, Ndlr) appartenant au couple et Alioune Seck circule avec une voiture de marque X6 qui a coûté 100 millions à Ibou Touré. D’ailleurs, les avocats de Bana détiennent des preuves montrant le frère de Wally Seck avec la voiture. « Du fait que les maisons et les voitures font partie de biens qui font l’objet d’une procédure judiciaire, il serait mieux que ces biens ne soient pas utilisés, explique les Echos à travers les révélations d’ une source proche de l’affaire.
Si l’ex-femme gagne le procès, Ibou Touré va perdre aussi la maison qui se trouve à la Cité Keur Gorgui,  achetée à 600 millions et évaluée aujourd’hui à 1 milliard.

La rédaction