Un parti politique doit-il être la racaille ? (Par Souleymane Diouf)

Dakarmidi – Les hommes politiques doivent ils être des hors la morale ou des personnes tordues? Que non répondraient beaucoup. Le régime en place semble se fier de toutes règles morales vu qu’il est devenu la racaille et la poubelle de tous les rebuts des partis politiques. La transhumance honteuse gagne des proportions inquiétantes chez les politiques. Cette franche(les politiques) de la population qui prétend nous diriger nous et les affaires de notre cité sont des hommes a grande responsabilité. Le sens de la responsabilité de diriger des personnes de toutes obédiences exige un certain niveau d’intégrité morale. Les hommes politiques ne sont pas les plus intelligents ni les plus beaux pour penser que les populations les suivent sans s’interroger sur leurs traits et caractères personnels.

Au Sénégal , ce mythe de l’homme politique forgé dans une conviction forte de loyauté et de fidélité qu’on connaissait depuis SENGHOR, DIOUF et WADE a certains politiques est aujourd’hui bafoué. Le masque est tombé et les tares se font voir au grand jour. Notre culture et notre tradition africaine nous enseigne la suffisance, la loyauté, la sincérité, la vergogne dans toutes les épreuves de la vie. Rien dans les circonstances de notre existence ne doit nous amener à remettre en cause ces principes sacrés de notre africanité. Le joom, le foula, le ngoor, le doylou, le mougn etc. doivent rester de rigueur dans nos pratiques. Ces valeurs ne doivent pas seulement rester à être enseigner seul aux enfants, à la maison, mais doivent être vu en application chez les adultes surtout l’homme politique.

Le Sénégal étant d’une grande tradition politique avec de grandes figures emblématiques qui jusque-là ont laissés une belle histoire à leurs descendants doit revoir beaucoup de ses valeurs en perte de vitesse. De grands non que je me permettrais de citer sans tabou on marquer l’histoire politique du Sénégal par des MIC MAC ou jeu de yoyo entre un régime et un autre. J’en veux pour preuve, les plus douloureuses transhumances celui de feu DJIBO LAITY KA et MBAYE JACQUES DIOP, IBA DER THIAM, SOULEYMANE NDENE NDIAYE, SITOR DOUR, AWA COUDOU NDIAYE, SERIGNE MBACKE NDIAYE, OUSMANE NGOM, ABDOU FALL. Cette forme de reniement est à des niveaux inquiétant dans la société. Du sommet aux collectivités locales tu en vois des plus pathétiques avec des arguments avancés à la limite rigollots et fallacieux. La transhumance politique dénature la personne, la crédibilise et la chosifie. Les personnes qui la font sont souvent sans valeur ajoutée pour leur nouvelle formation. Ils sont seuls sur leur chemin, portant en bandoulière la honte, la mesquinerie, la turpitude, la tortuosité et la malhonnête.

Ce niveau inquiétant du reniement facile de la parole et de la conviction est plus que jamais horrible au Sénégal. Le régime apriste en place semble en faire un moyen pour détruire l’opposition et la rendre à “sa plus simple expression. Il semble bien gagner ce pari via le service d’hommes et de femmes vendus. Même dans sa propre coalition macky sall recrute des têtes pour se garnir une popularité imaginaire. Son discours apologique de kaffrine en 2015 chantant les louanges de la transhumance devait nous avertir que Monsieur n ‘allait pas badiner avec cette methode. depuis lors, que de tristes reniements et de régurgitations. Le dernier en date est celle de SADA NDIAYE. Celui même dont une loi porte son nom qui était destinée à réduire, au temps de MACKY SALL président assemblée national, le mandat de ce dernier et non renouvelable. Je me demande comment ses deux vont pouvoir se regarder les yeux. La traitrise et la honte n’ont de valeur qu’a la connerie de Mr SADA NDIAYE.

Maintenant que l’opposition étant ce qu’elle est (dur) et le pouvoir ce qu’il est(juteux) on comprend que beaucoup de tous les parti de l’oppositions, de la société civile, du monde sportif, culturel, d’acteur économique se laissent tenter par cette faciliter de survie. En choisissant d’écrire en Bic rouge cette passage de votre vie sur les grands livre, vous transhumants vous laissez a votre postérité une mauvaise chanson. L’histoire du Sénégal ne s’arrête pas aux régimes politiques qui se succèdent pour vous vendre à eux. Pensez à vos positions d’hier, vos paroles d’hier, vos faits d’hier et votre histoire qui sera racontée demain. Pour finir je vous laisse pense, pour ceux qui seront tenter prochainement de violer le rubicond de la moralité a cette phrase de MITTERANT : « Sur le chemin de la trahison, il n y’a que le fleuve de la honte à franchir »

SOULEYMANE DIOUF

RESPONSABLE POLITIQUE

PDS GANDIAYE