Suppressions du Hcct, du Cese et renaissance du Sénat : Encore des débats stériles

De 1960 à nos jours l’histoire politique du Sénégal est marquée par la création des institutions de multiples facettes. Le Sénat a été créée au Sénégal pour renforcer l’assemblée nationale. Après quelques années d’existence des réactions pour sa suppression s’en suivront.

Sur ce le Sénat a été supprimé de l’architecture institutionnelle. Quelle était son importance? Question pertinente mais qui n’a pas de réponses. Clientèle politique ou renforcement de nos institutions. Et le débat est ouvert .Les avis sont partagés. Certains iront jusqu’à taxer le sénat de monstre institutionnel à valeur budgétivore.
Le docteur en droit Mouniry Sy est formel sur ce point :《Il faut que le sénat revienne 》
C’est son point de vue.Il est claire maintenant que les institutions doivent être réformées pour jouer véritables leurs rôles.

Prenant l’exemple de l’assemblée nationale.Sur ce cas précis la majorité des députés sont issus du même camps choisis par le même homme .Ainsi n’importe qui pourra être député. On ne cherche ni la compétence ni la qualité encore moins la pertinence .
Des députés qui ne savent même pas comprendre un projet de loi.  La valeur de nos institutions est liée à la valeur de représentants. Autant de députés pertinents autant d’institutions fortes et dignes .

Le Hcct est composé de membres mais incapables la plupart de comprendre les politiques de décentralisation. Le supprimer ou le maintenir est un débat stérile. Seulement qu’il faut mettre des membres compétents et capables de mener des politiques de développement territorial.

Une institution doit être toujours réformer pour répondre aux besoins du moment .
Quelque soit les politiques institutionnelles il faut toujours réformer bien .

Par Abdou Khadr