Sonkogate à l’heure des comptes et d’une autoflagellation (par Abdoulaye Mamadou Guissé)

Le fanatisme conduit à l’infidélité à soi-même et aux valeurs de sa société, voire de la République.

Il mène à l’aveuglement et draine ses victimes dans les méandres de l’apologie et de l’illusion.

Aujourd’hui, des voix innocentes se retrouvent dans le piège d’un homme dangereux issu d’un embryon syndical avec un combat qui l’emportera, destiné à satisfaire ses intérêts crypto personnels.

Sonko est un foetus du lobbying foncier pour ne pas dire du cercle restreint de Tahibou Ndiaye épinglé par la justice pour des biens mal acquis d’un montant de 7 milliards 500.

Avant d’être « patriote », que dis-je, Sonko était d’abord porteur de valises de son boss Tahibou Ndiaye.

Comme l’appétit vient en mangeant, l’enfant capricieux de Tahibou enfila les habits sains de patriote pour maquiller ses deals, ses forfaits, ses crimes fonciers, défendant mordicus le relèvement des fonds communs, en ce syndiquant.

Sonko est un maitre chanteur qui a fini de prendre en otage des citoyens soucieux de la République et respectueux du jeu et des règles democratiques à l’aune des acquis obtenus de hautes luttes, dans le respect des valeurs intrinsèques d’une nation de dialogue, refusant la soumission à toute compromission avec les forces occultes et obscurantistes dans la globalisation même d’un monde à ses heures précises.

Avec l’homme Sonko, le danger est partout, il nous guette , il est à nos portes comme tous les pays riches dans leur sous sol, et finalement les pays destabilisés ou en proie avec ses propres fils à l’image de Ousmane Sonko, qui renifle le pétrole, le trouve, l’utilise uniquement pour tenter de brûler un pays, jusque-là paisible et stable. Un grand érudit disait qui tentera de brûler le Sénégal se brûlera lui-même.

Ousmane Sonko est un monstre, un spectre sans yeux et sans coeur, prêt à vendre son honneur et sa dignité à des lobbys obscurs dans le seul but de s’enrichir, à tout prix.

Pour 195.000 dollars, Sonko veut installer le Sénégal dans la zone de turbulence, et appelle l’opposition à un boycott avec un objectif clair, la guerre civile et par conséquent l’intervention des puissances étrangères pour faire main basse sur nos ressources naturelles découvertes récemment.

Le patron Ousmane Sonko propriétaire de la nubuleuse societé Atlas, ensuite Mercalex est bien dans le temps de l’action du flou et de l’obscurantisme, devrais-je dire.

Les faits précis a propos des 12% des 94 milliards confortent si bien la nature d’un homme vicieux, qui devient soudain impuissant face aux preuves qui l’accablent.

Et pourtant la machine destructrice de Sonko est bien installée dans les 14 régions avec plus de trente (30) QG super équipés qui servent de bases pour les espions et les lobbys qui financent le jeune politicien promoteur comme le décrit si bien la société Tullow oil.

Le Sonkogate sonna comme un glas, rendu nu sur une place publique, et tant mieux pour la paix et la stabilité du Sénégal de Seydi hadji Malick Sy, de Serigne Touba, de Limamou lahi, de Cheikh Omar Foutiyou, de Cheikhal Islam, etc.

Le Sonkogate est loin de nous revèler tous ses scandales, le reliquat ou la deuxième tranche de 200.000 dollars devrait être garanti par un boycott qui installerait le Sénégal dans le chaos.

Sonko ignore la nature sociologique des sénégalais. En effet la posture radicale, belliqueuse et bélligérente ne prospère jamais dans le pays de nos valeureuses et saintes réferences .

Les prochaines heures risquent d’être longues pour Monsieur solution 12% – 94. Un code non conforme.

Le President
Abdoulaye Mamadou Guissé
Du parti politique MCSS Fulla ak Fayda.
Membre de la Coalition Adiana.
Émail:
abdoulayeguisse2014@yahoo.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom