Serigne Cheikh, un homme exceptionnel (Par le Professeur Lat Soucabé Mbow)

Dakarmidi – Il y a des jours ne ressemblant en rien aux autres par la nature et la portée des évènements qui y surviennent. Celui d’hier en est un avec la disparition de Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Maktom le calife des tidianes, le grand érudit musulman, le conférencier incomparable des mémorables nuits de Mawlid au Champ de courses de Tivaouane. Cette nouvelle plonge la nation entière dans une profonde tristesse. En se voilant de longues trainées de nuages gris, le ciel semble compatir à cette douleur collective.

Le visage serein et le sourire qu’il arborait partout étaient sans nul doute le reflet d’une âme en paix ayant réussi à surmonter les tourments de notre pauvre condition humaine. Homme au savoir encyclopédique, à l’aise aussi bien dans sa langue natale qu’en arabe et en français, issu de l’une des familles maraboutiques les plus prestigieuses du Sénégal, Serigne Cheikh possédait toutes les ressources pour être une figure de proue dans les domaines aussi divers que les sciences religieuses, la culture et l’engagement civique. Par le récit de ses relations avec les personnalités marquantes de son époque – Senghor, Lamine Guèye, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade, El Hadj Falilou MBacké, Thierno Seydou Nourou Tall, Pierre Crémieux…- il a révélé en maintes circonstances sa personnalité multi-dimensionnelle et la part prépondérante qu’il prit en sa double qualité de leader confrérique et de citoyen dans la construction du destin de son pays.

La Nation lui est redevable d’avoir joué, au soir de sa vie, le rôle de gardien de son avenir grâce au devoir de veille mystique auquel il s’était astreint, et, également ses incessantes prières pour prémunir le pays contre des dangers sentis à l’occasion de ses fréquentes méditations et intuitions venues de l’univers de la transcendance. Reposez en paix Serigne Cheikh dans l’éternité du royaume de Dieu où vous est réservée une demeure aussi exceptionnelle que votre existence dont le souvenir restera impérissable.

 

Professeur Lat Soucabé Mbow

Professeur d’Université Cheikh Anta Diop