La réponse bancale de Mme la “Dre” Aminata Touré au Maire de Montréal (Par Serigne Mass Diba)

Dakarmidi – Tout porte à croire que le message de soutien, de compassion et d’encouragement du Maire de Montréal Mr. Denis Coderre au Maire de Dakar Mr. Khalifa Sall a soulevé l’ire du pouvoir de Macky Sall. En bon soldat obéissant aux injonctions de son supérieur et certainement pour réaffirmer sa fidélité renouvelée à son boss et prendre davantage du galon dans la galaxie du Macky-isme, la “Dre” Aminata Touré s’est permis, le 28 Mars 2017, un droit de réponse au message de Coderre qu’elle considère certainement comme un crime de lèse-majesté. En effet, le Maire de Montréal dit :

« Na nga def khalifa, depuis Montréal où tu es citoyen d’honneur je te transmets mes salutations ainsi que tous nos amis de Dakar et du Sénégal. D’abord et avant tout, j’espère que tu te portes bien malgré les épreuves que tu traverses ces jours-ci. Comme tout le monde sait, nous suivons de très près ce qui se passe présentement chez vous. Nous sommes très préoccupés par la situation et surtout par l’incarcération d’un maire dûment élu. D’ailleurs des maires du monde entier ont exprimé leur préoccupation alors tu n’es pas seul. Métropolis, l’association des grandes métropoles que je préside l’a fait en collaboration avec CGLU et l’AIMF. D’autres associations également se sont joint à nous dont l’Office International de Démocratie Participative et plusieurs maires africains. Les maires exercent des fonctions importantes dans la vie démocratique de leur ville et leur pays et lorsqu’ils font face à des entraves dans l’exercice de leur fonction, on est en droit de se pencher la-dessus. La règle de droit et les principes démocratiques, ce sont des choses qui sont très chères au Sénégal et qui le sont également pour nous. Alors on souhaite ardemment que ces principes guident l’action des institutions sénégalaises. On souhaite que le Maire Sall puisse exercer tous ses droits et qu’il puisse assumer pleinement, en toute liberté, sans entrave ses fonctions de Maire sur la base du mandat que lui a confié la population de Dakar. Par ailleurs Khalifa, nous avons de grands rendez-vous importants à Montréal le mois de Juin prochain avec le congres Métropolies et l’assemblée de l’Association Internationale des Maires Francophones. On a tous bien hâte de te retrouver parmi nous. Alors comme on dit chez vous, Lou Metti yaggul, sama xarit »

Dans sa lettre de réponse, Mme la “Dre” Aminata Touré évoque les cas de scandale révélés par la commission Charbonneau et l’UPAC (l’Unité Permanente Anti-Corruption) et l’arrestation des anciens Maires de Montréal Mr. Applebaum et de Laval Mr. Vaillancourt. Elle parle aussi de paternalisme, de condescendance dans les relations et termine par des recommandations adressées au Maire de Montréal (voir le lien: http://dakarmidi.net/affaire-khalifa-sall-defante-international-mimi-ecrit-maire-de-montreal-reponse-a-video/

Autant son éloge enthousiaste de la non-ingérence est louable, autant son argumentation est bancale. Pour la résumer, cette lettre est tout simplement une compilation d’approximations et de grossièreté des parallèles. ‘Dre’ Aminata Touré fait avant tout de l’amalgame et de la simplification en voulant se servir des cas de corruption révélés au Québec pour justifier la situation à la Mairie de Dakar. Ce qui est totalement faux. Elle tente aussi d’établir un parallèle entre les justices canadienne et sénégalaise, ce qui est également absurde.

L’existence même d’une commission d’enquête publique au Québec pour investiguer, démasquer les cas de corruption et sanctionner tous, tous les coupables sans distinction aucune contrairement aux enquêtes de l’IGE -Inspection Générale d’Etat- ou de la Cour des Comptes au Sénégal utilisées sélectivement pour obtenir la reddition de certains adversaires politiques et punir les récalcitrants montre que la situation au Canada n’a rien à voir avec ce qui se fait et se passe au Sénégal. Ce serait un honneur au Sénégal d’avoir une commission d’enquête publique sur la corruption, ce serait aussi une gloire d’avoir une unité de lutte anti-corruption comme l’UPAC qui entrainerait surement l’effondrement de l’élite politique. Il est fort à parier que le Sénégal des politiciens n’adhèrera jamais à cette forme de reddition des comptes à la canadienne sous la forme d’une commission d’enquête. Et vous le savez bien !

La corruption, surtout dans la sphère politique, existe partout dans le monde et personne ne nie les méfaits néfastes de la corruption des élites et la nécessite de la combattre. Par contre, la différence entre les états réside dans la volonté qui est traduite dans l’effectivité et l’efficacité des mécanismes de lutte mis en place. Sur ce rapport, l’efficacité des institutions de lutte contre la corruption au Sénégal est presque nulle pour ne pas dire zéro car elles ne sont, en réalité, que des coquilles vides, sans aucune indépendance vis-à-vis du pouvoir politique. Au Canada, la justice n’est pas aux ordres du pouvoir politique et le politique n’a pas le loisir de sélectionner les dossiers à transmettre à la justice ou de s’ingérer dans le fonctionnement de cette dernière.

Vous reprochez au maire de Montreal sa solidarité sélective en ces termes : pour autant, avez-vous eu à adresser des vidéos de soutien aux maires francophones Applebaum et Vaillancourt ? Je vous reproche votre indignation sélective. Si vous vous souciez autant de l’aspiration des sénégalais à une vie meilleure et aux postes de santé qui auraient pu être créés avec ces sommes d’argent prétendument détournées à la Mairie de Dakar, alors pourquoi ne vous intéressez-vous pas aussi au rapport de la Cour des Comptes sur la gestion de Petrosen au temps de Mr. Macky Sall qui a mystérieusement disparu du lien ci-dessous: http://<strong>http://www.courdescomptes.sn/index.php?option=com_filecabinet&view=files&id=1

Ces sommes d’argent incriminées dans ce rapport peuvent aussi servir à financer des postes de santé, des logements de la sage-femme et de l’infirmier compris ?

Apparemment, répondre au message du Maire de Montréal n’est pas du tout un pensum pour Mme, la “Dre” Aminata Touré, mais il l’est certainement pour éclaircir et dissiper les accusations de falsification de son diplôme. Si Mme “Dre” Touré avait consacré le 1/100 du temps de rédaction de la lettre à la réponse aux allégations sérieuses de dénaturation de son diplôme de doctorat en « Management financier international » et par conséquent de son CV, elle aurait, depuis longtemps, coupé court à ce débat. Toutes les recherches effectuées jusqu’à présent n’ont pas encore permis de connaitre la date exacte de soutenance de sa thèse, de retrouver le titre ou de localiser l’université qui lui aurait décerné le titre de docteur. Pourtant, une minute aurait suffi pour lever toutes les équivoques autour de ce diplôme mystérieux (voir le lien : http://xalimasn.com/aminata-Touré-entre-mensonges-et-manipulations/).

Si ces allégations d’altération de diplôme contenues dans cet article ci-dessus sont avérées, ce serait l’un des plus grands scandales de l’histoire politique de ce pays. Car on serait confronté à la situation d’une personnalité politique atypique qui a presque atteint le sommet de la pyramide politique sur la base entre autres d’un CV falsifié.

Enfin, Mme, la “Dre” Aminata Touré devrait avoir plus d’humilité avant de donner des leçons ou de prodiguer des recommandations de bonne gestion. Gérer dans la transparence est bon et louable mais gérer avec le sens de l’honneur l’est autant. Battue à plate couture lors des élections municipales de 2014 par le Maire Khalifa Sall, vous aviez manqué à l’honneur en refusant de démissionner et en vous entêtant à garder votre poste de Premier Ministre, oubliant le principe élémentaire de la politique : les élections ont des conséquences. Vous aviez été contrainte à la démission par le président Macky Sall alors que le Premier Ministre Hadjibou Soumaré, dans des circonstances presque similaires, n’avait pas du tout hésité, ni n’avait été contraint à présenter sa démission au président Wade au lendemain de la défaite de la coalition Sopi lors des municipales de 2009.

Le syndrome de l’arroseur arrosé !