Pourquoi Idy?

Dakarmidi – Nous savons tous que le développement est un processus.
Nous savons tous que nous avons des acquis démocratiques remarquables et sous le régime du Président Macky Sall, le Sénégal a connu un recul notoire dans ce sens.
Par conséquent, nous avons identifié l’obstacle et nous sommes en mesure de le contourner, le neutraliser et l’éliminer par la voie des urnes, pour la bonne marche de notre démocratie.

Aujourd’hui, nous avons la possibilité de faire des progrès considérables en direction de nos institutions et apporter des opportunités à nos populations.
A travers le parrainage, 25 grands leaders sont injustement éliminés, par le Président Macky Sall en complicité avec le conseil constitutionnel. Une occasion s’offre à ces leaders de corriger cette injustice.

Nous les invitons à signer un pacte de stabilité et de croissance pour notre économie avec le candidat Idrissa Seck.
D’abord, il honore ses engagements et l’a assez démontré dans son parcours politique. Ensuite, il est non seulement expérimenté mais très bien préparé pour exercer les responsabilités de
Président de la République.

Pour rappel : Monsieur Idrissa SECK fut ministre du commerce de l’artisanat et de l’industrialisation dans le gouvernement d’union nationale sous le Président Diouf (1995). Il fut le premier homme politique de sa génération à favoriser l’approvisionnement local et à faciliter l’accès des artisans nationaux aux marchés publics. Le Président Diouf lui marquât une affection particulière, pour ses brillants résultats. Son passage à la primature se résume par de bons résultats économiques avec des taux de croissance record du PIB de 6,68 % et 5,87 % en 2003 et 2004.

Aujourd’hui, le programme de sa coalition se résume autour de la bonne gouvernance, avec des hommes et des femmes intègres, de l’économie sociale et solidaire et de la sécurité pour enfin sortir les Sénégalais des dures conditions de vie. Dans son programme le Président Idrissa Seck procédera à une redistribution des ressources, pour relancer le pouvoir d’achat des sénégalais et accorder des crédits de compétitivité aux entreprises nationales. Monsieur Idrissa Seck est un interlocuteur privilégié auprès des chefs religieux, garants de notre cohésion nationale.
Ce pacte pourra inclure 3 points importants.

1- Rétablir les partis politiques dans leurs droits, après les élections du 24 février en vue des législatives et municipales à venir. Ceci permettra aussi aux leaders de conduire certaines réformes avec l’exécutif et réaliser des projets prioritaires identifiés pendant les tournées.

2- Lui donner la possibilité de former son gouvernement avec sa coalition et au besoin l’élargir avec d’autres responsables politiques, de la société civile et des citoyens méconnus du grand public.

3- Mettre en place, un gouvernement à vocation panafricaine, avec lequel il va plaider auprès des institutions africaines (CEDEAO, UEMOA, UA), pour que les leaders du C25 participent à leur rayonnement, dans leurs fonctionnements et leurs usages. Ces cadres de rang mondial ont les compétences et les aptitudes pour consolider les lois au sein des Etats membres, sans prétention ni ingérence. Les populations africaines sont privées de leurs droits les plus élémentaires. Elles se battent à chaque fois pour jouir de leurs droits et libertés. Nous avons besoin de ces cadres dirigeants dans ce sens.

Depuis 2017, les sénégalais se déplacent avec une carte nationale d’identité CEDEAO, quelles sont les atouts d’intégration de cette carte?
A compter de 2020, la CEDEAO va introduire une monnaie unique en circulation.
Quelles sont les étapes de la transition ?
Qu’est-ce qui est prévu sur le marché ?
Les institutions communautaires faites pour nous et par nous sont méconnues du grand public. Les populations ne sont pas assez impliquées dans leurs fonctionnements. L’avenir de nos politiques de développement est lié à la stabilité des pays de la sous-région, pour une économie intégrée.
Nos acquis démocratiques et notre position géographique nous obligent à nous impliquer pour la stabilité et la paix dans la sous-région. Nos leaders ont les compétences pour conduire des réformes au sein de la communauté, à accompagner les opérateurs économiques, les chercheurs, travailleurs, étudiants etc., à l’usage des outils des institutions communautaires et à s’épanouir où ils se trouvent. Ils sont capables de relever ces défis. Monsieur Idrissa Seck a un leadership remarquable pour engager ces travaux au sein des instances. Le changement est possible le 24 février 2019. Cette stratégie gagnante renforcera nos acquis démocratiques. Elle pourra offrir des opportunités aux populations meurtries par des promesses jamais tenues. Cette stratégie donnera envie aux Sénégalais de s’intéresser de nouveau à la politique, une occasion de réconcilier les populations avec les Hommes politiques.

Djibril CAMARA
Coordonnateur du bureau politique de Rewmi Lille (Hauts de France)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom