Et si on interpellait Abdou DIOUF ? (Par Wagane FAYE)

Dakarmidi – Personne n’a oublié que lorsqu’il quittait le pouvoir, le Président Abdou Diouf avait dit qu’il s’en allait et qu’il ne regarderait pas dans le rétroviseur. En me souvenant du cas du Président Amadou Ahidjo qui, se résignant à quitter le pouvoir d’Etat au Cameroun, n’aurait pas la même intention qu’Abdou Diouf. La conséquence a été que ses relations avec son successeur s’étaient mal passées, d’où son émigration au Sénégal, où il termina sa vie, manifestement non sans regretter quelque chose en rapport avec son divorce avec le pouvoir et ceux qui l’y avaient succédé.

Mais si le Président Abdou Diouf assume sa déclaration, force est de constater que depuis un certain temps, il a eu à tenir des propos qui peuvent faire penser qu’il est peut-être entrain de revoir son engagement de ne pas regarder dans le rétroviseur.

Qu’à cela ne tienne, mais qu’est-ce qui l’empêche alors de réajuster son rétroviseur et d’y jeter de temps en temps des coups d’œil pour se rendre compte de l’état actuel du parti, qu’il avait hérité du Président Léopold Sédar Senghor, celui-là qui contrairement à lui n’a pas regardé dans le rétroviseur jusqu’à sa mort ? Pour avoir conservé sa qualité de membre du parti socialiste, il aurait dû se faire le devoir moral de prodiguer des conseils à ses camarades et utiliser sa position privilégiée près du Président Macky Sall afin qu’ils ne souffrent pas de torture morale injustifiée, comme Khalifa Sall qui est en train de subir des maltraitances en s’accrochant aux valeurs de son parti et pour avoir refusé de se livrer à ce genre de combine qu’on propose aux détenus politiques qu’on suppose prêts à se rendre à Canossa.

Je ne sais pas s’il est une fois arrivé aux oreilles du Président Diouf, les bruits qui circulent dans le landerneau politique depuis des mois. Des gens, peut-être mal intentionnés subodorent la possibilité de sa transhumance. « Astahfiroulah ! ». Pourquoi pas des lors que les Sénégalais ne s’étonnent plus de ce dont sont capables les hommes et femmes politiques. On se permet de penser que les faits et gestes caractéristiques de retournement de veste ont toujours pour cause le désir d’un changement de statut social avec tous les avantages qui vont avec.

La cause que certains imaginent par les temps qui courent est le fait que notre actuel Chef de l’Etat et Abdou Diouf ont eu plus d’une fois à s’envoyer des civilités à caractère politique pour ceux qui savent lire entre les lignes, ceci expliquerait le fait qu’Abdou Diouf aurait choisi de se mettre à l’écart, quelque soit le tort que le régime est en train de faire subir à Khalifa dont l’unique tort serait que celui-ci qui a le droit d’avoir des ambitions cherche à voler de ses propres ailes dans le cadre des lois et de la pratique de tous ses prédécesseurs à la mairie de Dakar.

Tout ce qui se fait dans notre pays qu’il urge de rectifier dans l’intérêt général ne doit laisser personne indifférent, au motif qu’il faut respecter le fameux principe de la non-ingérence.

Dakar, le 21 février 2018

Maître Wagane FAYe