« MOUSTAPHA CISSÉ LÔ VICTIME DE SES DÉRISIONS EXTRAVAGANTES EXCESSIVES ET INSUBORDONNÉES » (MEER)

Face à cette sortie d’une insolence caractérisée mêlée d’une ignorance avouée de Moustapha Cissé Lô s’attaquant au Président de la République Macky Sall, à sa gestion et à certains de ses collaborateurs, nous pensons qu’il est naturel de remettre certains i sur leurs bonnes places.

A Moustapha Cissé Lô, nous voulons faire savoir que nous étions tous flattés, surtout par lui qui a donné tant d’importance à l’opinion de ses amis d’hier. De tous ceux qui expriment rationnellement leurs opinions et qui s’identifient au culte de l’éthique, de la retenue et de la pondération, nous restons convaincus que les propos de monsieur Lô, ne valent pas plus que la portée de son expérience personnelle et qu’à ce titre, ils peuvent être facilement compréhensibles.

Il était donc urgent, pour l’honneur de la République et pour la préservation des valeurs qui sont le socle de notre unité nationale de rappeler que nous vivons en démocratie et non dans une anarchie insoucieuse et qu’à cet effet simple, chacun a le libre droit de penser et de s’exprimer librement mais dans le respect des lois et des droits.

Mais quoi de plus systématique que nous sachions que cette démocratie ne permet pas de s’attaquer aux personnes par l’insulte et par l’algarade ? Quiconque pose un acte ou émet une idée dans une démocratie comme la nôtre peut s’attendre à des critiques. C’est le jeu de la libre opinion qu’il s’est agi. Mais nous estimons que les injures s’adressant à des hommes de bien, tout comme la violence, sont les armes du faible et déshonorent ceux qui s’en servent et qu’elles doivent durement être sanctionnées.

Si Moustapha Cissé Lô, réagit si fortement, c’est que la question le concerne très intimement. En réalité, le sieur Cissé Lô n’a de culte honorable que pour le diable ! Et voilà qu’il paie de ses dérisions extravagantes excessives et insubordonnées.

Maintenant tout le monde connait qu’il y a une différence importante à faire entre la personne Cissé Lô elle-même et ses idées. Nous l’avions souvent invité, ce désormais ex-camarade de parti, à utiliser toutes les ressources de son dialectique pour tenter d’influencer positivement les observateurs à penser autrement. En réalité, Cissé Lô avait perdu une belle occasion de démontrer le bien-fondé de son point de vue sur la gouvernance du Président Macky Sall et l’attitude de ses collaborateurs.

Cependant, l’honorable député Farba Ngom et Yakham Mbaye ne sont peut-être pas les seuls qu’il rencontrera, ni maintenant ni dans les années à venir, face à son opinion si infondée et son comportement si déloyal envers le Président Macky Sall qui lui a pourtant tout donné et qui ne lui doit plus rien maintenant.

Nous lui avions pourtant donné l’occasion de construire son argumentation. Hélas ! Pourquoi exposer un esprit si limité et dogmatique qui n’admet aucune opinion opposée à la sienne ? Nous pensons que, dans son propre intérêt et celui de son entourage, Moustapha Cissé aurait plus gagné de la crédibilité en revoyant son approche. Une argumentation solide, non destructive lui aurait épargné cette exclusion que nous saluons.

El pistoléro aurait dû parler avec un peu de retenu et de grandeur pour mériter cette confiance que le peuple sénégalais, en première ligne le Président Macky Sall, a placé en sa personne en tant que son représentant à l’hémicycle. A ce niveau d’insolence et de perdition, il a déshonoré non seulement l’Alliance Pour la République, mais aussi toute la République. Nous demandons aussi son exclusion de l’Assemblée Nationale le plus rapidement possible. On ne garde pas les infidèles et les impertinents, ils sont nuisibles.

Son arrogance, sa médiocrité et son insouciance avaient fini de nous convaincre de son « état mental ». Maintenant nous demandons la clémence du peuple et de la justice sénégalaise et souhaitons qu’il soit interné afin qu’il retrouve sa mémoire pour le bien de sa famille et de son entourage.

C’est le lieu d’inviter le Président de l’Alliance Pour la République, Monsieur Macky Sall, à faire respecter la discipline de parti et obliger tous les membres de l’APR à s’inscrire sur une dynamique constructive et solidaire pour un parti fort au service du peuple sénégalais.

Le Mouvement des élèves et étudiants républicains