M. Pape Mody Niang , L’inélégance n’excuse pas tout ! ( Par PAPA Mahawa DIOUF)

Dakarmidi – « Elle ne dormirait que vers 1 heure-2 heures du matin et se réveillerait vers 3 ou 4 heures. Elle ne dormirait donc que 2 à 3 heures par nuit. Vrai ou faux ? Ce n’est vraiment pas notre problème. Qu’elle passe le plus clair de son temps à prier ou à égrener son chapelet la nuit durant, c’est une affaire strictement privée, qui ne regarde qu’elle et son CRÉATEUR. Cela nous laisse totalement indifférents, ce n’est d’ailleurs pas une information. » DIXIT P. M. Niang

Mais monsieur NIANG : « LAKOUM DIINIKOUM WALYA DIINE » !

Si vous vous en foutez tant que çà, pourquoi l’avoir évoquer alors dans le torchon qui vous sert de chronique M. NIANG !?

Vous avez laissé ainsi, transparaître le véritable et funeste objectif de votre démarche. Empêtré dans le déni de la réalité, et la faiblesse coupable du délit de faciès, vous attaquez Madame Marème Faye SALL, non pas pour son action, mais bien pour ce qu’elle est : Femme, Sénégalaise, et Musulmane.

Dans votre texte d’une grossièreté et d’une frivolité rare, mais surtout dénoué de toute analyse consistante, vous vous êtes  laissé aller dans une production digne des égouts de la littérature.  Rien encore une fois n’est consistant dans votre analyse (s’il y a analyse d’ailleurs). Juste une colère,  une bile puante et amère, déversée sans retenue sur une personnalité, pour tenter de jeter l’opprobre et le discrédit sur la gouvernance d’un régime dont les organismes spécialisés, ont fini de saluer les progrès notoires observés depuis l’avènement du Président Macky SALL à la magistrature suprême.

Mais votre divagation certes futile aura au moins le mérite de soulever un réel questionnement sur l’histoire de la tradition de la « first lady » dans les démocraties Républicaines. Tant il est vrai parfois que l’attaque est facile s’agissant de la « première dame ».

D’abord le concept de « first lady » en lui même,…

S’il est vrai que le cadre constitutionnel de la République ne prévoit habituellement pas un rôle spécifique pour l’épouse du Président de la République, cela n’a pas empêché notre pays d’installer durablement cette tradition.

Mais c’est dans le pays qu’il est convenu d’appeler « la première démocratie du monde », qu’apparaît pour la première fois le concept de « first lady ». Premier pays où il s’est durablement installé plus particulièrement, à l’occasion de l’assassinat du Président Lincoln où l’expression « first lady » va encore prendre plus de sens, avec la compassion qui entourera sa veuve.

Il s’agissait donc dès le départ d’une affaire de courtoisie républicaine, de « GENTLEMAN », mais ces principes là semblent absents du patrimoine culturel personnel de Monsieur NIANG, tant son attaque contre Marième Faye SALL est à la fois vile, misogyne et méchante.

Plus proche de notre trajectoire, nous avons connu Danièle Mitterrand avec sa fondation bien sûr, ou encore Bernadette CHIRAC avec « l’opération pièce jaune ». Mais Madame CHIRAC est surtout connue pour son rôle politique déterminant aux côtés de son mari et ses positions politiques forte en faveur de l’ascension du président SARKOZY, sans que personne n’y trouve à redire. Cela confirme ainsi l’influence politique des premières dames dans les démocraties républicaines.

Mais jamais une First Lady n’a été aussi populaire qu’Eleanor Roosevelt (de Frank D Roosevelt). Connue pour son humanisme, ses fortes convictions et sa générosité, l’épouse du président aux quatre mandats va donner une dimension politique forte à la première résidente de la Maison Blanche en défendant les plus démunis, les femmes, les pauvres et « les noirs ». Le rôle de cette First Lady peu ordinaire fut assurément indispensable à son mari, et à bien des égards elle peut ressembler aujourd’hui Marème FAYE SALL.

Ensuite au Sénégal, nous avons une tradition de courtoisie républicaine bien ancrée avec les « premières-dames ». 

A l’indépendance, avec Colette Senghor, cette native de Normandie a accompagné son époux dans l’exercice du pouvoir, dans un contexte postcolonial. Il était donc évident qu’elle devait être discrète  pour ne pas gêner son mari dans son projet de bâtir une nation sur les décombres de l’esclavage et de la colonisation.

L’épouse du Président DIOUF créera la fondation « Elisabeth DIOUF, solidarité et Partage » et sera beaucoup plus présente sur le terrain de la solidarité et ainsi ouvrir l’ère des « fondation » chez nous.

Viviane WADE,  va continuer  dans la même lancée en créant la « FONDATION AGIR POUR l’EDUCATION et la SANTE (FAES) » afin de soutenir et appuyer  son action sociale.

Enfin, Marème FAYE SALL : j’y étais à YOFF…

Dans sa démarche comme dans sa communication elle se mêle au peuple, particulièrement aux femmes. Car, il est vrai que Marème FAYE SALL est populaire, elle est très populaire auprès d’un public féminin  qui s’identifie elle.

La « first lady » bien de chez nous innove dans son approche, elle discute sans protocole avec nos sœurs et nos mères des quartiers populaires pour s’enquérir de leurs préoccupations des plus banales aux plus complexes.

A YOFF elles ont échangé avec une facilité impressionnante, la barrière genre et communautaire saute comme par miracle à la grande satisfaction des bénéficiaires de ces consultations gratuites. Elles semblent trouver en elle l’opportunité de se faire entendre bien mieux qu’auprès de n’importe qu’elle autre homme politique.

Marème FAYE SALL,  est d’abord véritablement la « Première dame » des femmes, et cette « First lady » sénégalaise, incarne parfaitement les valeurs et les normes de la femme sénégalaise.

Qu’il vous plaise de ne pas l’apprécier s’est votre problème ! Mais de grâce M. NIANG, essayez de fonder votre critique sur la force de l’argumentaire et de la démonstration et épargnez nous de votre critique facile, de vos insinuations calomnieuses, et surtout de votre grossièreté.

Mais Diantre ! Pourquoi Madame Marième FAYE  SALL devrait-elle s’excuser d’être sénégalaise avec une approche beaucoup tropicale de son rôle et de disposer d’une communication efficace ?

Le Sénégal ne mérite pas le débat de caniveaux, teinté de diffamations, et d’injures, de discourtoisie profondément haineuse et réactionnaire auquel nous invite Mody NIANG et sa horde en col blanc.  ARRÊTEZ !!!

PAPA Mahawa DIOUF

Alliance Pour la République