L’hommage de Cheikhe Hadjibou Soumaré aux femmes en cette journée du 8 mars

Dakarmidi – Chers femmes Sénégalaises,

Ce jour 8 Mars, j’aurais voulu le célébrer avec faste, en votre compagnie, vêtues de vos jolies boubous dont vous avez seules le secret de l’élégance du port, au son de cette musique de nos sœurs qui ont su préserver et amplifier cet héritage, mais aussi, autour de thèmes pertinents et unificateurs comme vous savez si bien le faire depuis toujours. Tout ceci avec comme seul objectif le mieux être de ceux pour qui vous êtes…mères, épouses, sœurs, et conseillères avisées.

Malheureusement ce jour du 8 Mars 2021 sera marque d’une Pierre noire dans l’histoire de l’évolution de votre combat après la date de 1945 qui reste et restera pour toujours marquée d’une Pierre blanche.

Ce jour, comme nous le rappelait un de nos frères hier dans une émission, vous avez par votre combat, par votre hargne pour la préservation de la dignité de la femme Sénégalaise, de la femme noire tout court obtenu le droit de vote… mais aussi pu l’exercer en même temps que vos sœurs de l’hexagone.

Cette évolution de votre combat nous a conduit à la présence remarquée au sein de notre Auguste Assemblée de ma mère Adja Arame Diene , de ma mère Mantoulaye Guene (toutes mes excuses a leurs autres valeureuses collègues tout aussi méritantes que je n’ai pu citer).

Je le rappelais dans mon adresse du 10 février, notre pays est en danger j’ajoute, par la faiblesse des hommes emportes par un orgueil mal place au moment ou cette catastrophe sanitaire qui a déjà emporte tant de nos siens ne cesse de nous dessiner jour après jour un horizon incertain.
Pays pauvres très endettes, qualificatif imagine par les Institutions de Breton Woods, avec son cortège de Jeunes assoiffés du désir d’être utiles à leur société, mais confrontes au rideaux de Fer d’une totale absence de perspective et côtoyant ces ilots de prospérités….quelle honte pour nous de ne pouvoir trouver une solution à ce douloureux et lancinant problème .

Les hommes que nous sommes ont échoue dans la définition de nos politiques publiques suivant des modelés néo classiques non adaptes disons le de manière audible, claire et non équivoque.

Qui ne se Rappelle dans notre prime jeunesse, la concertation nocturne et l’entraide entre nos chères mamans, dans la discrétion et le respect mutuel sans Classe sociale pour qu’aucun enfant du Quartier ne puisse rester sans manger.

Les hommes ont échoué, ce qui nous vaut cette violence inouïe avec une ampleur jamais Connue dans ce pays des Saints hommes qui eux, ont fait leur devoir.

Les hommes ont échoué, chères femmes Sénégalaises, <<prenez le pouvoir>>, des aujourd’hui, pour faire cesser cette violence, cette haine envers les uns et les autres.

Chers compatriotes, le monde nous regarde, pour permettre a nos braves mères épouses et sœurs de nous imposer la Solution, elle en ont, l’intelligence et la capacité faisons leur confiance.

Aux hommes de pouvoir le monde vous regarde tempérez vos ardeurs guerrières, retournez à l’humanité et à l’humilité du pouvoir, à la pitié et à la piété du croyant.
Chères femmes vous êtes notre dernier recours… allez vous laisser emporter ceux que vous avez enfantes après neuf mois de galère au risque de votre vie?
Elevez cette voix de sagesse avec l’élégance qu’on vous connait pour être enfin entendues.

Chères mères, épouses et sœurs pour une solution heureuse, que Dieu vous éclaire sur le chemin d’un Sénégal nouveau, prospère et réconcilié avec lui même.
Mes condoléances attristées a Toutes les familles qui ont perdu un être cher.
Que Dieu protège le Sénégal.

Cheikhe Hadjibou SOUMARÉ
Ancien Premier Ministre du Sénégal
Président de Démocratie et République.