Lettre de Moussa TAYE à Alassane Samba DIOP. Une interpellation qui est a relative aux douteuses prises de position de ce dernier sur le plateau de Tv5-monde -RFI

Dakarmidi –

Alassane, l’honnêteté grandit !

Mon cher, par cette courte adresse, je m’ouvre à vous de choses importantes pour ce qu’elles tiennent aux valeurs humaines.

J’ai péniblement suivi le plateau de l’émission Afrique-Presse animée par Assane DIOP sur TV5-RFI du 07 avril et à laquelle vous preniez part en votre qualité de journaliste de la Rfm.

J’eviterai d’aborder des prises de positions exclusivement à charge tout au long de l’émission, allant même par conclure par la  formule lapidaire: « laissons la justice faire son travail ».

C’est parce que la justice est sensée faire son travail que Khalifa Ababacar SALL est encore présumé innocent jusqu’à ce qu’un jugement deifinitif ne dise le contraire. Ce qui a été le contraire de votre discours.

Le plus troublant est moins cette flagrante prise de position que ce silence coupable devant les propos de Assane DIOP.

Lorsque ce dernier a dit et répété, par ignorance peut-être, que Khalifa Ababacar SALL a été condamné pour détournement de deniers publics, le responsable d’organe de presse que vous êtes savait pertinemment que ce chef d’inculpation visé par le procureur a été levé par le juge.

Votre silence, alors, a été coupable.

Si je m’adresse ainsi à vous, ce n’est ni pour le plaisir de le faire, ni pour l’objectif de jeter en pâture le responsable d’un organe de presse.

Je pense tout simplement que la crédibilité est la variable indispensable à l’émetteur qu’est le journaliste et qu’elle s’obtient, mais surtout, se maintient au prix de l’honnêteté.

Cordialement  !

Moussa TAYE
Conseiller Politique Khalifa SALL
———-

2 Commentaires

Comments are closed.