Lettre à un(e) naufragé(e) (Par Dr Massamba Gueye)

Dakarmidi – Naufrage Bateau le Joola : 26 septembre 2002-26 septembre 2017
À toi qui es parti dans ce naufrage
À toi qui ce matin là comme Marié Augustine Diattta
À toi qui comme Barbara Lepori
À toi qui Dominzio
À toi qui comme…
Ne verra pas le sourire venu l’accueillir
À quai
À toi dont l’espoir est resté à gué
J’écris cette petite lettre
Ta mort du effroyable
Le vide laisse indescriptible
Nous avions versé des larmes
Dont certaines même de crocodile
Nous célébrons ta mort en défilant
Nous honorons ta tombe sans mémorial
Nous continuons à surchargé nos véhicules
Nous n’avons rien appris de ta mort
Nos routes sont devenues des criminels
Dont les allées sont pavées de cimetières
Nos chantiers sont dans casques
Nos permis souvent négociés
Nous n’avons pas honnêtement évalué
Ce qui a fait chavirer nos coeurs
Ce qui a fait chavirer le Joola
Nous sommes restés
Ce peuple d’évocation
Ce peuple de fatalisme
Qui descend au milieu de la route
Qui fait demi tour sur l’autoroute
Qui achète des médicaments dans la rue
Qui construit des bâtiments sans norme
Qui surcharge des trains
Qui fait des ponts qui s’effondre
Et
Qui
Dit, ndogalu Yàlla la!
C’est la volonté de Dieu.
C’est plutôt de notre irresponsabilité
De notre amnesie
De notre anesthésie collective
Dont je parle.
Paix à vous
espérant que cette lettre te trouve au paradis.
Dr Massamba GUEYE