Ismæl Lô consacré à la Cité de la Musique de Paris

Dakarmidi- Envoyé à Marrakech au Maroc par le Chef de l’État, Son Excellence Macky Sall, pour le représenter à la Conférence des Nations Unies sur les migrations, pour rendre compte de l’état d’avancement de l’initiative « 3S », immense projet porté par le Maroc et le Sénégal dont la mise en œuvre devra permettre de créer 2 à 3 millions d’emplois en faveur des jeunes et des populations habitant dans des zones avec des risques élevés de migrations irrégulière ; je ne pouvais naturellement pas être personnellement présent à cette consécration d’un homme et de son œuvre musicale.

Mais l’évènement s’étant tenu la veille de l’ouverture de la 12ème session du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, du 11 au 14 décembre à Paris au siège de l’UNESCO, j’ai envoyé mon Directeur de Cabinet et le Directeur des Arts, M. Abdoulaye Koundoul, assister à cet hommage exceptionnel rendu au Musicien-compositeur- arrangeur Ismaël Lô à la Cité de la Musique de Paris le 10 décembre 2018.

Dans une interprétation magistrale de sa célèbre œuvre « Tajabone », au cours d’un programme intitulé « Playing for philharmonie », qui comprenait aussi celles de Rosini, Wagner, Mozart, Beethoven, Berlioz, (voir la vidéo de l’interprétation) l’Orchestre philharmonique de la Société Générale a placé ce Monument de la musique sénégalaise aux cotés de géants de l’histoire mondiale de la musique.

Pour l’occasion, 500 symphonistes professionnels et amateurs de la Société Générale, résidant en France ou venus de Roumanie et du Sénégal, ont mêlé leurs voix et leurs instruments dans une prestation qui a marqué les esprits. Aux agents de la SGBS Sénégal et au Directeur- général, je transmets mes vives félicitations et les convie à envisager une représentation de ce magnifique spectacle au Sénégal.

Durant près d’un quart d’heure, le public, dans une salle comble, après avoir savouré et apprécié l’œuvre de l’artiste justement appelé « le Bob Dylan africain », a salué sa prestation par une standing ovation. L’émotion était grande !

Militant infatigable des droits humains, Ismaël Lô, se voyait ainsi exprimer à travers ses propres textes et compositions musicales qui envoutent, la reconnaissance de la Communauté internationale en ce 10 décembre, jour anniversaire de la commémoration de la déclaration universelle des droits humains de 1748.

Cet hommage consacre le talent d’un grand artiste humble et disponible pour son pays. Un artiste sans prétention particulière sauf de vouloir servir son métier et la cause de la musique. Il en a donné une preuve éloquente lors de l’inauguration du Musée des Civilisations noires, avec sa belle prestation accompagnée par la chorale « À chœur joie » forte de 300 exécutants, il demeure une grande fierté pour son pays et l’Afrique.

Abdou Latif COULIBALY
Ministre de la Culture

Auteur: Abdou Latif COULIBALY