Guy Marius Sanga est l’incarnation de Satan sur terre (Par Kallé Wade)

Dakarmidi – Celui qui combat peut perdre mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. Ce faisant, le Président Macky Sall, dans le but de maîtriser l’économie sénégalaise refuse de perdre son combat contre le Covid19 en réajustant le PAP2. Avec un budget environ de 14712 milliards, sur la période 2019-2023, le Président a trouvé la clé de voûte pour relancer rapidement et de manière consolidée notre économie. Les réflexions seront globalement axées sur les perspectives macroéconomiques et sociales.Force est de constater qu’actuellement le monde entier est à genoux. L’humanité souffre de l’atrocité des coups de fouet du Covid19. Ce minuscule virus étale sa suprématie. Après avoir conquis la Chine, il annexe l’Europe, colonise l’Amérique et apeure l’Afrique. Ainsi la mobilité des personnes et des biens est réduite, l’économie du monde  dégringole et l’ordre mondial se renouvelle. Face à cette situation difficile, le Président de la République Macky Sall a encore séduit le peuple sénégalais de par sa volonté de juguler la crise et de relancer l’économie.A travers son programme de résilience économique et sociale, le Président de la République du Sénégal a fait ce qu’aucun chef d’État africain n’a pu faire pour ses concitoyens. Avec un fond de 1000 milliards, le Président a allégé la souffrance de toutes les couches impactées par le Covid19.Le Président a ainsi marqué les paysans, les artistes, les acteurs culturels, les sénégalais de l’extérieur, les salariés, les étudiants, les entrepreneurs et les autorités religieuses de par sa générosité légendaire, son patriotisme, son désir d’équité territoriale, sa volonté de sécurité sociale, sa vision de développement et son attachement aux principes républicains.Dès lors, au lieu de mettre en place une plateforme de participation à la vulgarisation des mesures édictées par le gouvernement, au lieu de mettre leurs actions en synergie et aider les populations à supporter les conditions inédites du Corona virus, le larbin Guy Marius Sanga et sa bande mettent en place une plateforme revendicative non appropriée au contexte actuel.Il est important de souligner que G.M. Sanga est le pire fumiste de sa génération. Récemment né, il prétend activer le civisme des Sénégalais, un peuple aussi mature, première démocratie en Afrique de l’ouest qui n’a jamais connu de coup d’état, un pays où aucune des générations successives n’a failli à sa mission. » Qui prêche la guerre est le chapelet du diable ». A vrai dire, Guy Marius Sanga est l’incarnation de Satan sur terre. Cet élément perturbateur prône un Sénégal déchiré, un pays qui demeure dans un atmosphère tendu, décoré par la fumée des pneus brûlés. La jeunesse inconsciente du pays risque de détruire notre patrimoine commun en raison de la perversion, de la délinquance et de la déliquescence morale de Guy Marius Sanga. Doté d’un esprit satirique il fait des critiques purement abusives, injustement irréfléchies et d’un caractère misonéiste au lieu d’être conséquent avec une idéologie progressiste et constructive pour le bien de la population sénégalaise dans la paix et l’unité. Acrimonieux et sournois Guy prononce toujours des invectives pour influencer le climat paisible des esprits. Sa virulence est exagérée. Sa haine furibonde contre le régime de Macky est justifiée par son désir accru de porter son mentor  Sonko au pouvoir.Ce « Rebeusard » ne cesse d’incarner le messianisme. Lui et sa bande prétendent être des activistes, défenseurs de l’accès au bonheur universel, de la Libération du peuple, de l’instauration d’une gestion équitable des ressources, alors qu’ils sont de véritables mercenaires chargés de rendre notre pays ingouvernable.La volonté manifeste du Rebeusard de perturber la quiétude du pays l’a rendu monstrueux. Il a ainsi perdu toute son humanité à tel point qu’il préfère vivre en prison que dans sa maison. C’est la raison pour laquelle chaque matin, il commet des actes répréhensibles pour faire l’objet d’une attestation et occuper à la une des journaux.

KALLÉ WADE, responsable politique à Louga, coordonnateur APR Ouarack, dans la commune de Koki