Farba Ngom: « Mon nom a été traîné dans la boue et ma famille atteinte dans son honneur… »

 Dakarmidi – « Il y a eu beaucoup de bruit autour de ma personne. Un bashing médiatique que je n’ai malheureusement pas provoqué, mais qui nous est tombé dessus, ma famille et moi…« , se désole Farba Ngom dans un entretien avec le journal l’Observateur. Des attaques à son encontre qui sont survenus lorsqu’il était à la Mecque pour les besoins de la Umra. L’apériste à aussi tenu à apporter des éclaircissements quant à son son fils « accusé à tort » d’avoir dégainé un pistolet en pleine circulation.

Farba Ngom de confier qu’au moment des faits qui sont reprochés à son fils, ce dernier se trouvait à Agnam, auprès de sa mère pour la fête de Korité. « Mon nom a été traîné dans la boue et ma famille atteinte dans son honneur. Au delà de ma personne, c’est mon fils qui a été le plus atteint par ce tourbillon médiatique (…) Certes, je ne suis pas en colère contre l’auteur de cet article mais j’en appelle encore à la vigilance des journalistes. Ce n’est pas moi qui vais faire la leçon à la presse mais je crois qu’il est important de toujours vérifier ses sources…« , conseil Farba Ngom.

Et concernant Alioune Badara Cissé cité par Moustapha Cissé Lô, parmi les frustrés de l’Apr, le député-maire de Agnam de confier que le médiateur de la République a été reçu par Abdoulaye Wade à la veille de la Présidentielle de 2019.

« Il est parti voir le président Abdoulaye Wade sans que Macky Sall soit au courant. Je suis un ami de Souleymane Ndéné Ndiaye. Je le fréquantais quand il était premier ministre, j’allais tout le temps chez lui. Mais je n’ai jamais fréquenté Abdoulaye Wade. Parce que j’étais engagé aux côtés de Macky Sall. Je ne jouais pas au yo-yo politique. Macky Sall est mon premier et dernier leader politique…« , selon Farba Ngom.