Les dérives d’un mouvement citoyen aux allures d’un mouvement politique (Par Omar Gueye)

Dakarmidi – Au sortir de la manifestation du 7 Avril dernier, initiée par le mouvement Y’en a marre, force est de reconnaitre que ce mouvement a fini de s’ériger et s’identifier comme un mouvement politique digne du nom réussissant une manifestation politique rassemblant tous les partis de l’opposition en perte d’élan et de vitesse et grands mobilisateurs de la marche insensée et injustifiée.

Pour dire que le mouvement Y’en a marre a au moins réussi une chose, ce fut d’éveiller les consciences des sénégalais quant à leur appartenance, en tant que entité de jeunes, à la scène politique insusceptible de donner des vues non partisanes. Sans doute adhéreront-ils à la coalition « Manko Wattu » ? OUI y’en a marre est en droite ligne de rejoindre la coalition de l’opposition pour davantage assumer ses positions politiques.

Au vu des dernières observations, les y’en a marristes restent un groupe de jeunes, symbole d’une force de pression, instrumentalisé par des leaders politiques de l’opposition avec un engagement assujetti aux financements de Lamine DIACK (2O12) tantôt de Khalifa SALL (2017) avec l’argent de la caisse d’avance de la mairie de Dakar et autres lobbies d’étrangers. D’ailleurs il est plus que utile de noter que ces jeunes de Y’en a marre ne s’agitent qu’en année électorale pour parler de leurs objectifs purement électoralistes marques de leur identité politique.

Ces jeunes louveteaux  de la scène politique, prétextant défendre l’intérêt citoyen, s’agitent pour défendre le troisième plus grand voleur de la République derrière Karim WADE et Idrissa SECK à savoir Khalifa SALL, sans doute l’acte de trop qui dévoile leur véritable facette partisane loin des intérêts citoyens caractéristique d’un mouvement politique déguisé sous une bannière citoyenne. En sus de jouer  à être l’avocat du diable Abdoul MBAYE qui ne doit ses déboires avec la justice sénégalaise qu’à ses propres turpitudes conjugales.

Aujourd’hui le leader de ce mouvement politique, Fadel BARRO ,excellent dans l’art de la duperie et la tromperie en lieu et place de remercier le Président Macky SALL et son administration qui les ont extrait lui et ses compères des liens de la détention en République Démocratique du Congo, couvrant et assurant leur droit constitutionnel à la marche au Sénégal ; tente de jeter le discrédit sur notre système judiciaire qui depuis 2012 lutte pour soustraire le peuple sénégalais des vestiges de la mal gouvernance érigée en règle sous Abdoulaye WADE.

Et revenir pour dire qu’aujourd’hui le Sénégal a à sa tête un leader avec une grande vision de faire émerger notre pays en travaillant pour l’accélération de la croissance économique, en combattant les inégalités sociales et faire régner la bonne gouvernance pour parler ainsi des préoccupations majeures du régime du Président Macky SALL qui ne cède guère aux marches et manifestations de pression.

Pour terminer je pense que la mauvaise foi des gens de Y’en a marre obstrue leur jugement sur ce Sénégal où nous vivons actuellement qui est très différent de son état en 2012 car nous notons des réformes dans tous les secteurs : l’enseignement supérieur avec de profondes mutations élargissant la carte universitaire (construction de nouvelles universités), la carte sanitaire avec de nouveaux hôpitaux, et centres hospitaliers partout associée à une couverture maladie universelle, l’électrification et l’accès à l’eau potable dans les zones rurales plus les pistes de production avec le PUDC, la baisse des prix des denrées de premières nécessités, du cout de l’électricité et des loyers, le renforcement du système judiciaire avec la CREI, l’ OFNAC contre la corruption et la fraude, le projet d’un train express régional etc.

Omar GUEYE, Master 2 science politique, Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD)

Responsable MEER/APR