Décès de Fallou Sene : Justice sera rendue car le Président n’hésitera pas à prendre toutes les mesures nécessaires (Oumar GUEYE MEER)

Dakarmidi – Vous me permettez en entamant mon propos de m’incliner devant la mémoire de notre camarade feu Fallou Sene décédé dans une situation tragique des suites d’une crise universitaire qui appelle la sensibilité de tous. Alors l’occasion est saisie pour présenter nos condoléances à la famille éplorée ainsi qu’aux amis, proches et à toute la communauté estudiantine sénégalaise. Aujourd’hui nous condamnons jusqu’à la dernière énergie la violation des franchises universitaires qui se traduit par l’entrée ou l’occupation des campus sociaux par les forces de l’ordre dont l’oeuvre récente à savoir tirer des balles réelles pendant une manifestation d’étudiants, entraîne plus le désordre et provoque l’instabilité sociale. Nous réaffirmons le droit à la revendication si chère à la communauté estudiantine et lançons appel à toutes et tous pour un retour au calme dans les universités. Ce qui permettra sans doute à la justice sénégalaise de mener son enquête, élucider le meurtre et punir les responsables.

A l’heure où nous parlons tous les services judiciaires s’activent ardemment sur instruction du Président Macky SALL qui s’est manifesté hier dans les réseaux sociaux et à travers bien d’autres actes, compatissant à la douleur et tristesse des étudiants. Et de rappeler que le Président de la République reste très affecté par cet acte ignoble, et a instantanément instruit la justice sénégalaise d’ouvrir rapidement une enquête, chose que le Procureur de la République a exécutée. Encore une fois de dire que les étudiants n’ont que leurs maigres bourses pour vivre dans les campus universitaires et tout retard de paiement peut créer des tensions que les forces de l’ordre se doivent de contenir sans bavures. Le mouvement étudiant depuis toujours n’a de cesse porter des combats, un bref rappel historique nous fera dire que « Mai 1968 » était marqué un peu partout dans le monde par des crises universitaires notamment à la Sorbonne de Paris de même qu’à l’UCAD avec la mort de feu Blondin Diop précisément le 11 Mai 1973 pour dire que le mouvement étudiant souffre toujours de ces martyrs.

Nous avons connu la mort de Balla Gaye en 2001 sous le règne de Abdoulaye Wade et jusqu’a présent sa famille réclame la justice pour leur fils contrairement au cas Bassirou Faye en 2014 dont le jugement et la condamnation rendus démontre la fin du règne de l’impunité sous l’ère du Président Macky SALL. Pour dire aux étudiants que justice sera rendue car le Président n’hésitera pas à prendre toutes les mesures nécessaires pour y arriver tout en faisant de ce cas une priorité. J’en appelle aux étudiants des différentes universités de ne point suivre ceux qui profitent de ce drame pour politiser la mort d’un des nôtres, participer ou adhérer à ces vilaines pratiques de l’opposition pourrait causer plus de dégât qu’il y en a déjà.

Au Sénégal et en perspective d’une année électorale notre opposition anti républicaine n’hésitera pas à instrumentaliser une jeunesse estudiantine pendant une crise universitaire.Nous lançons l’appel au calme et demandons à toute la communauté estudiantine de penser à la personne disparue, communier ensemble et continuer de prier pour tous ceux que nous avons perdu en attendant que la justice fasse son travail.

Les manifestations ou destructions de biens publics ne nous ramèneront pas notre camarade décédé tout au contraire il est plus que jamais l’heure de privilégier le dialogue et le consensus sur toutes questions universitaires épineuses.Pour terminer nous rappelons aux autorités habilitées et au Président de la République qu’une réforme en vue de l’augmentation du taux des bourses de premier et deuxième cycle reste une demande sociale en vertus de l’année sociale 2018.