Affaire Tobène/ICS : Lettre Ouverte à Monsieur le Président de la République…

Dakarmidi  – Les populations de Tobène dans la commune Méouane vivent actuellement les pires moments de leur vie. En effet, le mercredi 12 aout 2020, la gendarmerie a quadrillé tôt leur village au motif que la commission départementale d’évaluation des impenses de Tivaouane devait procéder à l’évaluation des champs sollicités par les ICS malgré le manque de consensus dans la démarche.

Sans doute, un forcing inqualifiable! Il faut rappeler que les populations n’ont jamais refusé de céder les terres mais réclament un barème d’indemnisation juste et respectant de manière claire le droit des tiers conformément au décret portant concession minière des ICS. Excellence Monsieur le Président de la République,

A la date d’aujourd’hui, dix huit (18) pauvres paysans sont placés sous mandat de dépôt à la MAC de Thiès sans aucun fondement. Dans une sortie publique le vendredi 14/08, le Sous-préfet de Méouane lui-même a avoué que leur travail s’est déroulé de manière paisible et prouve ainsi, l’injustice profonde subie par les populations au regard des multiples arrestations. Le déséquilibre des autorités administratives dans cette affaire est manifestement élevé au profit des ICS.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Malgré vos multiples recommandations notamment lors de l’inauguration de la centrale à charbon, les ICS ne contribuent en rien au développement du département de Tivaouane. Pour l’exemple de la commune de Méouane où se trouve la mine actuellement, le constat est horrible. Moins de cinq (05) jeunes travaillent dans l’usine sur des centaines possibles.

En échange, nous avons un village indien installé en pleine mine pour subvenir à la main-d’œuvre banale normalement dévolue aux populations impactées. Sur un autre registre l’agriculture locale est totalement dévastée avec la pollution. Au plan sanitaire, les maladies pulmonaires et cardiovasculaires se développent comme des champignons. Et le comble, malgré ces méfaits sans palliatifs, les villageois sont privés de leurs terres sans indemnisations correctes mais avec des arrestations.

Excellence Monsieur le Président de la république,

Au regard de tout ce qui précède, les populations de la commune de Méouane notamment des villages impactés par les ICS sollicitent votre intervention urgente pour:
– Libérer les 18 paysans détenus;
– Augmenter le barème d’indemnisation des terres;
– Recruter les jeunes qualifiés de la zone en lieu et place des détenus indiens.

Acceptez nos sentiments dévoués!!!

Monsieur Macky SALL
Président de la République du Sénégal.

* Aliou Mbaye
Citoyen Meouane