Le 2 avril 2017 ou la fin du Premier Quinquennat de SEM Macky Sall : Une Approche Garmi (Par Pr Malick Ndiaye)

Le dernier Trimestre du Premier Quinquennat du Premier Macky Sall s’achèvera- faut-il le rappeler ? – le 02 avril 2017. Le Pouvoir fait le mort, pour des raisons compréhensibles liées à la mise en place précipitée, et parfaitement irréfléchie du HCCT. Mais quid du silence assourdissant des Opposants sur ce 2 avril 2017 ? Ne les voilà-t-il pas qui déposent des Plaintes contre Timis et Kosmos à… New-York (sic !), et qui, pince-sans-rire, prennent l’avion pour aller manifester à Paris contre Macky (resic !). Ce n’est pas fini. Car tout ce débordement d’énergie est effectué avec tambour et trompettes, en direction d’une Législative en plein Ramadan, le 2 juillet prochain ! Si ce n’est pas un Deal consommé, cela y ressemble. Jugez-en !

Alors que le Président Macky Sall et BBY demeurent, on ne peut plus cohérents, par rapport aux résultats du 20 mars proclamés par M. Abdoulaye Daouda Diallo – en lieu et place de la CENA et des organes compétents ( !)- , pour quelle(s) raison(s) les ex-Divisions blindées de Gor Ca Wax Ja font-elles l’impasse au sujet de la Présidentielle de Février 2017 ? Que l’APR et BBY se soucient avant tout de 2019, cela se conçoit, sans doute, et encore ! Mais les Opposants attitrés passent sous silence l’Engagement – de valeur contractuelle – du Candidat Macky Sall – de réduire son Mandat de 7 à 5 ans, n’est-ce pas étonnant et inquiétant ? Qui plus est, pour qui a gardé en mémoire l’abstention écrasante de l’électorat, entre 65 et 70 % des électeurs, de même que la puissance du Vote Non (entre 43,4 ) sinon la Victoire du Camp du Non ( selon les estimations de Gor Ja Wa Ja), comment douter un seul instant que les résultats de ce Référendum sans débats aient fait de la Présidentielle de Février 2017 la première échéance du calendrier républicain de l’année qui vient, bien avant toute question législative ?

En un mot, le Sénégal nage en pleine diversion politicienne, en cette veille de nouvel an : Pouvoir et Opposants se sont de fait accordés, sans oublier leurs Sociétés civiles de relais et les organes de presse « embarqués », qui déblatèrent sur un Calendrier négocié d’accords parties. En lieu et place de l’Agenda républicain véritable qui s’autorise et de l’Engagement de l’ex-candidat Macky Sall et des résultats du Référendum sans débats, les Dealers du Pouvoir et de l’Opposition ne parlent que de Législatives, et oublient – comme par hasard – la fin prochaine du Premier Quinquennat du Président Macky Sall, qui s’achève dans près de trois mois !

Partant, ce qui est dissimulé par toutes ces controverses alambiquées, ces polémiques redondantes et ces manifs sur Seine comme le fameux Forcing absurde en direction de la Place Washington, qu’est-ce que c’est sinon le Deal manifeste entre Pouvoir et Opposition sur accorder au Président Macky Sall deux années supplémentaires que les suffrages lui ont refusées sans équivoque ! D’où résulte qu’en réalité, tous ces effets de manche sur le « Fichier », les « Cartes CEDEAO », ou encore au sujet du feuilleton de l’année 2016 : « Macky Pétrole, Aliou Gaz et Marième Or » ; les conditions rocambolesques de ’expulsion de Karim Wade de son propre pays, etc., tout cela ressemble peu ou prou à une grosse arnaque politicienne. En l’occurrence, un Super Deal entre le Pouvoir et tout ou partie de l’Opposition pour gommer la Présidentielle de Février 2017 des tablettes, et subséquemment, et divertir l’Opinion par ce faux-débat sur les Législatives du 2 juillet, en lieu et place des mesures idoines relatives à la fin du Premier Quinquennat du Président Macky Sall, le 2 avril prochain. Partant, si comme l’a souligné avec imprudence le Ministre des Affaires Etrangères du Sénégal, Yaya Jammeh ne sera plus reconnu comme Président de la République sœur de Gambie à partir du 18 janvier( dans moins de 3 semaines), jusqu’où le Gouvernement du « Gagner Ensemble’ Gouverner Ensemble » peut-il ignorer ou faire semblant d’ignorer que le Mandat de SEM Macky Sall s’achève le 2 avril, c’est-à-dire dans 3 mois ? Afeer Bu Garaaw, non ?

▪▪▪▪
Dans ces conditions, à quoi cela rime-t-il, de la part d’Opposants ardus à Macky Sall et d’adversaires déclarés de la Seconde Alternance, de faire l’impasse sur les résultats pourtant connus du « Référendum sans débats » du 20 mars dernier ? Des résultats qui non seulement déboutent sans équivoque ledit Camp Présidentiel, mais indiquent la nécessité et l’urgence de Re-Donner la Parole au Peuple, aux Citoyens et aux Electeurs – dans les délais les meilleurs – , à l’effet de trancher les Questions stratégiques et décisives laissées en suspens : l’emploi des jeunes, les pensions et retraites, l’Affaire Petro Tim, la crise de l’Education ; l’abandon du secteur de la Santé, etc. Sans compter les questions aussi sensibles qu’énigmatiques la dépénalisation de l’homosexualité, le Mariage Gay ; la Modernisation des Daara ; les Salons de massage et les expropriations foncières, la gestion des ressources minières et gazières, etc.
En un mot, l’échec du Référendum sans débats du 20 mars, d’un côté, et la déconfiture de l’opération de rattrapage de ce même référendum par le pseudo-Dialogue National du 28 mai, de l’autre, qu’est-ce à dire sinon que la Légalité des Actes des Institutions et l’Autorité du Président Macky Sall sont sorties passablement abîmées du premier semestre de 2016, plongeant le Sénégal dans une crise de Légitimité pernicieuse qui appelle pour son règlement, une Consultation populaire démocratique, anticipée ou non, seule en mesure de d’examiner sur le fond et de trancher de manière rigoureuse et profonde, le package des non-dits camouflés dans le Projet de Constitution, de même que les équations enrobées et escamotées, sinon dissimulées de manière très contrebandière, à la façon de Yaya Jammeh, par le coup de poing référendaire du 20 mars 2016 et le faux-Dialogue National du 28 mai 2016, concocté – faut-il le rappeler ? – par l’APR et BY en concertation avec le PDS et le FPDR ! « Qui est fou ? Si ce n’est Nago, qui vend assiette et mange dans feuille ! » (Dicton ivoirien).

2. Il est de la plus haute instance que les Garmi des 4 Ecoles historiques que compte ce pays reprennent le dessus, face à une Classe politique gangrenée par l’Athéisme des Valeurs et, qui plus est, engagée sans prévention ni mesure dans la mise en œuvre de ce qu’il faut bien appeler la Doctrine sociale des Loges maçonniques en général, et dans celle de leurs excroissances Ceddo-maçonniques installées et sédimentées par l’Illustre Grand Maître de l’Orient de France – Galaye Mbaye dit Blaise Diagne ! Chassez donc le naturel, il reviendra au galop… Alors, les Garmi des Origines, les Garmi de l’Islam, les Garmi des Eglises ainsi que les Garmi des Temps Modernes sont prévenus : Kéwel du Tëb Doom Ja Bëtt !
En définitive, ces Deals et Super Deals, multiples et croisés, sur le délai de 2 ans négocié d’accord parties par le Pouvoir et ses Opposants ( sinon « l’Opposition »), à l’effet d’offrir au Chef de l’APR et Commandant en Chef de BBY, une Prolongation de deux années similaire, sous tous rapports, au Plan avorté Obasanjo/Wade and Cie pour reporter la Présidentielle de février 2012, et octroyer à Wade 3 années supplémentaires, constitue un Acte de foi d’une Classe politique qui n’est plus seulement traditionnelles, mais bien décadente, victime de ses racines Ceddo-maçonniques qui appelle comme telle une Tornade Garmi pour rétablir l’Ordre et l’Equité, ramener la Sécurité Sociétale et réduire les inégalités sans nom, et par suite, ramener le sourire aux lèvres des Sénégalais, la Générosité et Yërmëndé dans les cœurs et les esprits des compatriotes de Thierno Souleymane Baal et de Serigne Matar Ndoumbé Diop ! Telle est donc une manière d’Approche Garmi du Message à la Nation – il y en a d’autres – à la Nation du Chef de l’Etat le mieux élu du Sénégal de tous les temps, à qui il est demandé instamment de respecter ses Engagements et ses Promesses, d’éviter le Piège gambien, paramètre tangible du Complot des Pétroliers auquel l’arrogance de Netanyahou à l’égard de l’Etat du Sénégal et du Président Macky Sall ainsi que le mépris ostensiblement affiché à l’égard de Ministre Mankeur Ndiaye, ne sont étrangers !

Conclusion : Ce que nous attendons, c’est non un Message traditionnel de fin d’année à la Nation, mais un Discours de Fin de Mandat, qui faut-il le rappeler, s’achève le 02 avril 2017, conformément à l’engagement patriotique, historique et altruiste sans précédent de l’ex-candidat de la Coalition Macky2012, que toute la Nation doit encore et toujours saluer et célébrer comme un Modèle pour les générations actuelles et futures !

Un ex-candidat Macky Sall aujourd’hui, Président élu qui, avec toute la solennité requise, et la main sur le cœur, s’était engagé à Réduire son Mandat de 7 à 5 ans, s’il était élu !
Le peuple a fait son Devoir civique en votant Macky Sall. Macky Sall aura donc contracté avec son Peuple, qui aujourd’hui rappelle à l’ex-Premier Ministre de Wade et ex-Président de l’Assemblée Nationale au titre du Sopi avec le PDS : Gor Ca Wax Ja ; Neddo Ko Kongol Mum !

Aussi, contrairement aux Super Deal – selon toute vraisemblance – entre le Pouvoir et ses Opposants attitrés concernant : 1. La Législative en plein Ramadan le 2 juillet 2019, et 2. La Présidentielle en 2019 ( ?!), la question des questions est-elle, le Respect des Engagements et des Promesses du Président de la République, c’est-à-dire la Réduction de son Mandat de 7 ) 5 ans ! Ou, ce qui est la même chose, la Présidentielle en février 2017 !

Une Présidentielle à date échue régulière (Février 2017) ou anticipée, c’est cela, est urgente pour remettre de l’Ordre dans ce pays. Mais, en partant de Ce Que Nous Sommes comme Peuple Instruit et Civilisé, et non de ce que veulent nous imposer les zélateurs de cette Mondialisation du Terrorisme des Multinationales et des Impérialismes contre les droits des Nation à disposer d’elles-mêmes. N’en déplaise aux Professions de foi des courtiers assermentés et des laudateurs stipendiés par les Lobbies maçonniques de la République des 4 Communes, le Projet de Recolonisation du Sénégal est voué à un échec retentissant, car les Garmi des 4 Ecoles sont de Retour, am déet ? Bonne année à toute la Nation, sans oublier le Président en fin de Mandat, à qui il est suggéré de tenir et sa Parole et ses Engagements ! Bonne année aux émigrés et aux Diasporas, aux Elèves-maîtres et à Yawuz Selim, aux Jeunesses APR de Fatick et aux Retraités maltraités, sans oublier les victimes des 1000 ha de Ndiaganiao cédés à des sociétés privées contre toute sorte de droit !

Pr. Malick Ndiaye, Doctorat d’Etat de Sociologie, Université Paris VII-Jussieu, 1986
Directeur du Laboratoire de Prospective et de Science des Mutations, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, UCAD
Coordonnateur du Peenc des Garmi des 4 Ecoles pour la Refondation de cette République Maçonnique des 4 Communes
Fait à Dakar, le 31 décembre 2016