Tchad: l’état-major français confirme de nouvelles frappes contre une colonne armée

Dakarmidi – La France poursuit ses bombardements dans le nord-est du Tchad. L’état-major des armées françaises a confirmé ce mercredi soir avoir mené une série de frappes aériennes entre dimanche 3 février et ce mercredi 6 février. L’Union des forces de la résistance, mouvement rebelle tchadien, affirme que ces frappes ont visé ses troupes, dans la zone d’Amdjarass, dans la région de l’Ennedi.

L’état-major français confirme avoir mené des frappes dans le nord-est du Tchad contre l’incursion d’une colonne armée entre le 3 et le 6 février. Des interventions menées « en réponse à la demande des autorités tchadiennes ».

« Partie de Libye, la colonne armée, forte initialement d’une cinquantaine de pickups, n’a pas répondu aux avertissements dissuasifs et aux frappes des forces aériennes tchadiennes les 1er et 2 février puis des forces aériennes françaises le 3 février. Face à cette situation, les autorités tchadiennes et françaises ont décidé de nouvelles frappes, conduites par des Mirage 2000 les 5 et 6 février », indique le communiqué de l’état-major français, qui précise : « L’action des Mirage 2000, engagés depuis la base de Ndjamena, appuyés par un drone Reaper, a permis au total de mettre hors de combat une vingtaine de pickups ».

Objectif affiché de ces bombardements donc : contrer l’incursion d’une colonne armée en territoire tchadien. Le raid de cette colonne étant, selon les autorités françaises, de nature à déstabiliser le pays

rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom