Madagascar: les attentes des fidèles à l’égard du nouveau président

Dakarmidi- Dimanche, 24h après l’investiture du président malgache, le grand stade municipal de la capitale a accueilli à nouveau des milliers de personnes. Des fidèles protestants venus assister au culte annuel de leur Eglise, la FJKM, première Eglise en nombre de pratiquants à Madagascar. Une cérémonie apolitique, bien que marquée par la présence des deux derniers chefs d’Etat, Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana, dédiée spécialement aux demandes de bénédictions pour les actions qui seront entreprises durant l’année. Toutefois, les pasteurs ont profité de cette coïncidence de calendrier pour « implorer le Seigneur » de guider les pas du nouveau chef d’Etat, de confession catholique.

Dimanche, les « alléluias » ont remplacé les coups de canon tirés samedi durant l’investiture. Dans son sermon, le numéro 2 de la FJKM est longuement revenu sur le séisme provoqué par l’annonce d’une cérémonie d’investiture laïque, regrettant à son tour l’absence de culte et de prestation de serment sur la Bible. Un « recul pour le christianisme ». Des propos fortement approuvés par l’assistance.

Puis, les fidèles ont prié. Et notamment pour leur nouveau chef d’Etat, comme l’explique le pasteur Ammi, président de la FJKM : « Saint Paul a dit : il faut prier pour les rois et pour les dirigeants pour que nous puissions vivre en paix dans notre spiritualité. Donc on a prié pour que Dieu le bénisse, pour qu’il puisse accomplir les promesses qu’il a faites, pour qu’il puisse travailler étroitement avec l’Eglise comme les anciens chefs d’Etat l’ont fait et pour qu’il continue à avoir cette crainte de l’Eternel, pour le bien de Madagascar. »

Cette fidèle aussi a prié pour lui, bien que déjà sur ses gardes : « J’attends qu’il accomplisse ses promesses, c’est tout. Parce que nous on l’a connu pendant la Transition, hein. Pendant cinq ans, il nous a bombardés avec les lacrymo, quand on manifestait. Alors, moi maintenant j’attends de voir. C’est à lui de se montrer à la hauteur de tout ce qu’il dit maintenant ! »

Pour ce jeune de la Croix Bleue, une association religieuse qui lutte contre « différents maux de la société », Andry Rajoelina doit venir en aide rapidement à ceux qui souffrent : « J’aimerais que notre président considère mieux la situation de détresse dans laquelle sont les jeunes. Beaucoup se perdent dans le tabagisme, la drogue, l’alcool et le sexe. Je l’encourage à venir dans les bas-quartiers, les plus touchés par ces fléaux. »

Andry Rajoelina a gagné l’élection avec des promesses, nombreuses et ambitieuses. Désormais, les attentes de son peuple le sont tout autant.

Rfi