Des pluies torrentielles provoquent des inondations dévastatrices sur tout le sud de la Chine

Dakarmidi  – Les autorités ont averti que le barrage géant des Trois-Gorges était soumis à rude épreuve.

Inondations en Chine : plus de 40 millions de personnes affectées
Sombre présage. La légende locale veut que si les pieds du Bouddha de Leshan sont sous l’eau, la ville de Chengdu, capitale du Sichuan, à une centaine de kilomètres au nord, soit inondée. Les plus fortes précipitations qu’ait connues le sud-ouest de la Chine depuis 70 ans ont inondé la ville historique de Leshan sous le regard impassible de son Bouddha vieux de 1 200 ans qui a déjà les pieds dans l’eau… Les soldats et les services de secours ont eu beau entasser des sacs de sable pour le protéger de la crue de la rivière Min, le niveau de l’eau ne cesse de monter aux pieds de ce Bouddha inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Près de 40 millions de personnes affectées par ces intempéries
Depuis des semaines, des pluies torrentielles s’abattent sur le centre et le sud de la Chine et provoquent des inondations touchant des centaines de villes le long du Yangzi Jiang, le plus long fleuve de Chine. Des images terrifiantes diffusées sur les réseaux sociaux et sur les chaînes de télévision publiques chinoises montrent des maisons qui s’effondrent et des ponts emportés par la force du courant. Rien que pour la province du Sichuan ces derniers jours, plus de 100 000 personnes ont été évacuées des villes de Leshan, Ya’an, Zigong et Yibin. En comptant les inondations qui touchent tout le sud de la Chine, on parle d’une quarantaine de millions de personnes affectées par ces intempéries.


Inondations en Chine : plus de 40 millions de personnes affectées
« Si on restitue ce phénomène d’inondations dans le contexte géographique chinois, il s’agit d’une vieille histoire, explique Emmanuel Véron, docteur en géographie et spécialiste de la Chine contemporaine. La moitié sud du pays est très arrosée et soumises aux tendances cycloniques en période estivale. » Pour autant, cette réalité s’aggrave chaque année avec des pluies bien plus violentes et beaucoup plus fréquentes. Si le réchauffement climatique y est pour beaucoup, l’urbanisation folle qu’a connue la Chine et la multiplication des barrages, expliquent aussi les dégâts de plus en plus importants causés par ces inondations.

Le barrage des Trois-Gorges soumis à rude épreuve
« Pour le moment à Chengdu, ça a l’air d’aller » a témoigné au téléphone une femme d’affaires qui confirme toutefois que les pluies ont été très intenses ces dernières semaines. Pour autant, plusieurs vidéos authentifiées et diffusées sur Weibo (équivalent chinois de WhatsApp) montrent certains quartiers du sud de la ville sous les eaux. « La pluie vient de s’arrêter ce soir » a déclaré notre interlocutrice de Chengdu (11 millions d’habitants). Il est très difficile d’évaluer le nombre des victimes, même si les autorités ont diffusé le chiffre d’au moins 400 ces dernières semaines

En aval, la Commission de contrôle du fleuve Yiangzi a tiré le signal d’alarme et lancé l’alerte rouge. Le célèbre barrage géant des Trois-Gorges, la plus grande centrale hydroélectrique du monde, situé dans la province du Hubei (capitale Wuhan), devrait affronter jeudi 20 août sa plus grosse arrivée d’eau (plus de 74 000 m3 par seconde) depuis le début de sa mise en eau en 2003.

La Croix.fr