Coronavirus : la Chine accuse Washington de semer la panique

En pleine épidémie de coronavirus, l’entrée aux États-Unis est désormais interdite aux étrangers s’étant récemment rendus en Chine.

France Télévisions utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. Pour exercer vos droits, contactez-nous. Pour en savoir plus, cliquez ici.
La crise sanitaire semble virer à la crise diplomatique. En pleine épidémie de coronavirus, les États-Unis interdisent désormais l’entrée dans le pays à tous les voyageurs ayant récemment séjourné en Chine. Par ailleurs, Washington fait rapatrier tout son personnel consulaire et diplomatique. Des mesures mal accueillies par Pékin. Selon la porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, les Américains sèment la panique. Les Australiens, les Israéliens et les Néo-Zélandais ont également pris des mesures strictes.

Des frontières terrestres fermées

« Il y a ensuite le rapatriement des Français de Wuhan qui n’a pas du tout plu à Pékin et pour terminer, le coup de grâce vient sans doute des voisins, pourtant alliés politiques : la Mongolie, le Kazakhstan, ou encore la Russie, qui ont fermé leurs frontières avec la Chine », conclut la journaliste Justine Jankowski depuis Pékin.