Corée du Sud: Traque de la prostitution en ligne

Dakarmidi – La mairie de Séoul a trouvé une méthode originale pour lutter contre les offres illégales de prostitution en ligne qui prolifèrent hors de contrôle sur les réseaux. Elle a mis sur pied des cyber-brigades de volontaires du net, chargés de signaler tout contenu licencieux.

En Corée du Sud, les brigades du net sont constituées de citoyens ordinaires, femmes au foyer, étudiants ou employés de bureau. Ces internautes bénévoles parcourent sites internet, forums, réseaux sociaux et appli de messagerie mobile pour traquer toute activité de prostitution.

Le commerce de sexe se développe notamment via les messageries pour smartphones et réseaux sociaux. Un tiers des adolescents coréens accéderaient à ces sites illégaux via des supports mobiles. Le gouvernement est impuissant et manque de ressources: pour chaque site bloqué, des dizaines offerts. C’est pourquoi la mairie de Séoul a décidé de faire appel à la bonne volonté de ces cyber-brigades de moeurs.

Selon lequotidien, l’année dernière, leurs efforts ont permis de mettre hors ligne près de 50 mille publicités en ligne pour des « escorts » ou des salons de prostitution, une activité qui est illégale en Corée du Sud. Forte de ce succès, la mairie de Séoul recrute en ce moment même 1 000 nouveaux volontaires qui participent à la 8ème campagne de ce type.

Pour y participer, il faut avoir au moins 18 ans, vivre, travailler ou étudier à Séoul et suivre une formation de quelques heures offertes par la municipalité. La mairie demande à ces gardiens du net de signaler au moins 6 publicités licencieuses par mois. Les plus méritants recevront des chèques, cadeaux pour des activités culturelles, voire des crédits académiques.

La rédaction