Burkina-Faso: des soupçons de complicité pèsent sur l’armée

Dakarmidi – Les attentats qui ont frappé le pays des hommes intègres- Burkina Faso- et qui ont fait 8 morts et plus de 80 blessés sont en train de connaître une nouvelle piste. Aucune déclaration n’avait suivi ces attentats et aucune revendication n’avait été enregistrée. C’est chose faite, le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans- GSIM- a revendiqué ce double attentat qui a visé l’état-major du Burkina et l’ambassade de France.

De source gouvernementale, un homme a été arrêté dans les heures qui ont suivi cette attaque mais son identité n’a pas été divulguée. Seulement le communiqué nous apprend que de lourds soupçons pèsent sur lui et qu’il serait même le cerveau qui a dirigé cette double attaque.

Une autre personne a été aussi arrêtée dans le même cadre mais les soupçons qui pèsent sur le premier sont plus conséquents.

Mais également de lourds soupçons se dirigent du côté de l’armée où on sent une certaine complicité tellement les choses étaient faciles. « Les assaillants avaient une connaissance des habitudes et des pratiques courantes au sein de l’état-major, ce qui explique la facilité avec laquelle ils y ont accédé par son accès de service, située au dos de l’entrée principale. » avait expliqué une source gouvernementale.

La Rédaction