Vote des lois sur le pétrole et marche de l’Assemblée avec Macky Sall et Niass : Mamadou L. Diallo fait des révélations

Questekki 108
Dossier Ressources naturelles : Moustapha Niasse, Président de l’Institution qui votera les lois sur le pétrole doit avoir le courage d’édifier le peuple sur l’exclusivité de sa nationalité sénégalaise.

S’il se confirme que Petronas de Malaisie est rentrée dans le bloc Offshore Rufisque Profond affecté à la société française Total, c’est sans doute qu’un grand gisement y a été localisé.

Certains patriotes sénégalais avaient estimé qu’il fallait une pause dans l’affection des blocs après les découvertes de St- Louis et Kayar dans le but de revoir la politique pétrolière.

La politique pétrolière est composée de quatre éléments : la politique fiscale et de partage des revenus, la politique des ressources humaines, la politique industrielle et du contenu local, et la politique de protection de l’environnement. Un Etat sérieux et patriote doit d’abord définir sa politique dans ces quatre domaines avant de la traduire en code pétrolier ou autres textes législatifs.
Les prédateurs de l’APR s’en moquent, ils sont préoccupés par le partage de la rente, en vérité de la portion congrue que les firmes multinationales sont prêtes à leur allouer avec le soutien actif de l’institution Assemblée Nationale.

Le Président de la République, Institution, garant du bon fonctionnement des Institutions, refuse de vérifier l’exclusivité de la nationalité de Moustapha Niasse, Président de l’Assemblée nationale comme l’exige la constitution.
Ce dernier devrait avoir le courage d’édifier sur ce sujet l’Assemblée nationale et le peuple qu’elle représente, au lieu de traiter l’Opposition dont je suis membre d’incompétente.

Dossier nouveau : 108 questions sans débat, l’APR noyée dans l’improvisation de Macky Sall a peur.
Macky Sall qui paraît-il aime le chiffre 9 devrait réfléchir à son avenir, car le chiffre 108 est la preuve de la vérité. Il est bon de le rappeler en cette période de tabaski, jour de vérité.

Le Gouvernement de Macky Sall ne peut pas soutenir un débat de politique économique comme l’avait demandé Macky Sall à l’Opposition. Ce n’est pas par manque de patriotes compétents, il y en a quelques uns. Mais ils sont piégés par le présidentialisme autocratique. Dans ce système, c’est Macky Sall qui pense seul et doit trouver les réponses.

Or, Macky Sall ne croît pas à la pensée, il fonctionne à l’intuition guidée par les cauris de la Présidente de la Fondation Se Servir du Sénégal pour installer durablement la famille Faye Sall dans les 0,1% des détenteurs du capital de ce pays. Il n’y a aucune logique interne à l’action de Macky Sall.
Il n’a aucun sens des priorités. Tout est calcul politicien pour capter une clientèle ou détruire l’opposant. Et les projets présidentiels pêle-mêle marchent sur la macroéconomie du pays.

Comment comprendre que l’Etat ne soit pas capable d’ouvrir depuis 7 ans l’Université Amadou Makhtar Mbow à Diamnadio alors que le Président inaugure des cités ministérielles, des stades de basket ball, Dakar Arena, et de lutte, etc. C’est la preuve que Macky Sall ne respecte pas les Assises Nationales et son Président. Il les a utilisées pour accéder au pouvoir comme un mouchoir en papier.
Le Sénégal marche sur la tête. L’Alternative patriotique et populaire s’impose pour redresser notre pays et sortir notre peuple des griffes des prédateurs et asseoir l’esprit scientifique dans la décision politique. Bonne tabaski à tout le peuple. La Vérité pointe à l’horizon.