Serena williams, nouvelle icône de mode ?

Dakarmidi – Depuis quelques mois, il semble que serena williams a plutôt troqué les courts de tennis contre les unes de magazines. En fréquentant la sphère mode, plus affirmée que jamais, ne serait-elle pas en train de devenir une icône mode ?

Serena Williams se montre plus confiante que jamais en dehors des terrains de tennis. Elle foule le front row des défilés, pose aux côtés de Gigi et Bella Hadid, rejoint Beyoncé sur scène et monopolise les unes de magazines. La numéro 2 mondiale affiche sur les réseaux sociaux ses clichés dans des tenues plus lookées les unes que les autres.

L’athlète s’affirme et essaie de conquérir le monde de la mode. La preuve ? Serena Williams accumule les unes de magazines. Dernière en date, Fader, après être passée en couverture de Glamour, Self Magazine, Sports Illustrated ou encore le WSJ (Wall Street Journal). « Je suis qui je suis. J’aime qui je suis. » a déclaré Serena Williams dans son interview au magazine Self. Dans son esprit, une seule obsession : être parfaite autant dans ses matches qu’en dehors des cours. Et malgré sa musculature trop prononcée souvent sujet de moqueries notamment lors de ses apparitions en robes de soirée, Serena n’a qu’une seule chose à dire: « J’adore mon corps et je n’y changerai jamais rien. Je ne vous demande pas d’aimer mon corps. Je vous demande juste de me laisser être celle que je suis parce que je vais sûrement avoir une influence sur les filles qui me ressemblent physiquement et je veux qu’elles se sentent bien dans leur corps. » Tout comme elle.

Le changement de Serena Williams a aussi opéré dans son look. Voilà, que depuis trois ans la star du tennis n’a pas loupé un seul défilé. En 2016, Serena Williams a foulé les défilés de Paris, New-York, Milan. Un sans faute. Serena était présente sur tous les événements mode de 2016 et n’est pas passée inaperçue. Désormais elle conquiert, plus affirmée que jamais, autant les tapis rouges que les tapis verts. Pour cela, elle n’hésite pas à s’entourer des people du milieu et à partager ses clichés sur son compte Instagram. Ainsi, on a pu la voir aux côtés d’Anna Wintour, la rédactrice en chef du magazine Vogue, lors du dîner de gala de la fondation Novak Djokovic à Milan au mois de septembre, poser avec les deux mannequins les plus en vogue Gigi et Bella Hadid, échanger avec les créateurs et les modèles en backstage, et se retrouver devant les flashs des photographes avec Iris Apfel, icône de la mode. Chacune de ses apparitions a suscité l’émoi des journalistes, donnant lieu à des articles sur la belle et son nouveau terrain de jeu: « What US Open ? Serena came to slay New York Fashion Week » (L’US Open ? Serena Williams est venue tuer la Fashion Week de New York) titrait le site américian ET au mois de septembre. D’autant plus que Serena Williams présentait lors de la Fashion Week de New-York, sa collaboration avec HSN pour la ligne Serena Williams Signature Statement pour la saison d’automne. « J’étais nerveuse jusqu’à ce que les filles commences à défiler. Puis mon coeur s’est mis à battre encore plus vite. » a-t-elle confié au site ETOnline dans un article qui lui était consacré au mois de septembre. Cet été, Serena Williams dévoilait dans une interview pour le magazine Vogue que si elle n’avait pas été joueuse de tennis professionnelle, elle aurait sûrement fini créatrice de mode.

On veut bien y croire !