Pape Ndiaye prend trois mois de prison ferme pour avoir vendu un faux iPhone 11 à un client

Le nommé Pape Ndiaye, vendeur de téléphones qui tient boutique à la Patte d’Oie, a comparu hier à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance (Tgi) de Dakar. Il répondait des faits d’escroquerie portant sur la vente d’un faux téléphone de marque iPhone 11. Il a été condamné à trois mois de prison ferme.

Attrait jeudi à la barre des Flagrants délits du Tgi de Dakar, le nommé Pape Ndiaye a écopé trois mois de prison ferme pour avoir vendu un faux iPhone 11 à son client, Lahad Mbaye. Le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Si le prix d’un iPhone 11 peut atteindre plus de 500 000 francs, Pape Ndiaye proposait cet appareil beaucoup moins cher. L’astuce se trouvait dans le fait qu’il vendait de faux iPhone 11. Par ce biais, il a ainsi escroqué un client, Lahad Mbaye, en lui vendant ledit téléphone à 180 000 francs.

Il faut dire que le pigeon a été ferré par une pub que Pape Ndiaye a postée sur les réseaux sociaux. Vendeur de téléphones portables à la Patte d’Oie, il avait laissé ses coordonnées pour pouvoir être contacté. Son dernier post portait sur un téléphone Iphone 11 à bas prix que Lahad Mbaye a voulu acquérir. Habitant à Guédiawaye, Lahad prend rendez-vous avec son vendeur pour acquérir son iPhone 11 à 180 000 francs. Après avoir versé l’argent, Lahad, convaincu d’avoir fait une excellente affaire, est rentré chez lui. A son arrivée à Guédiawaye, il s’est rendu compte qu’il a acquis un faux iPhone 11 et plein de défauts.

Sachant que s’il appelle son vendeur avec son propre numéro, ce dernier risque de ne pas décrocher, il fait appeler quelqu’un d’autre qui prétendait vouloir un téléphone. Après la fixation d’un rendez-vous, la police a été prévenue. C’est ainsi que Pape Ndiaye a été appréhendé par les limiers le 25 février dernier. A la barre, le prévenu a soutenu ne pas connaître Lahad Mbaye et qu’on l’accuse à tort. Le procureur lui demande alors pourquoi beaucoup de témoins ont le même numéro dont s’est servi Lahad Mbaye pour le joindre.

Pape Ndiaye reste bouche bée et reconnaître les faits qui lui sont reprochés. « Je suis d’accord. A la police, il m’avait demandé de lui rembourser 250 000 francs. Je suis prêt à le faire. Je ne veux pas aller en prison », a-t-il imploré. « Il faut travailler dignement au lieu de faire le paresseux », lui sermonne le juge. La partie civile a demandé la somme de 250.000 F en guise de dommages et intérêts. Quant au représentant du ministère public, il a requis l’application de la loi pénale. Le tribunal a condamné le prévenu à trois mois de prison ferme. Et il devra allouer la somme de 250.000 francs de dommages et intérêts à la partie civile. Tout ça parce que Pape Ndiaye a voulu gagner beaucoup d’argent.