Me El Hadj Amadou Sall: “Jusqu’à sa mort, Henry Grégoire n’aura pas la conscience tranquille”

Me El Hadj Amadou Sall se réjouit de la décision qui a été rendue par le tribunal correctionnel de Monaco concernant la confiscation des biens de Karim Wade. Selon le responsable politique de l’Apr, cette décision et celles qu’i l’ont précédée prouve que la condamnation de Karim Wade est une forfaiture. Me Sall indique que le juge Henry Grégoire qui a condamné Karim Wade aura un problème de conscience jusqu’à sa mort.

“Je ne parle pas en tant qu’avocat, mais en tant que responsable politique. Nous avons dénoncé à l’époque les conditions dans lesquelles Karim Wade a été condamné. Nous avons dénoncé tout dans la procédure. Aujourd’hui, ils sont rattrapés par leur forfaiture. Le Sénégal savait, ce qu’il a fait, le juge Henry Grégoire savait ce qu’il a fait. Aujourd’hui, quand il se regarde dans un miroir, il n’aura pas la conscience tranquille. Et jusqu’à sa mort, il n’aura pas la conscience tranquille”, a dit Me El Hadj Amadou Sall dans les colonnes d’Enquête.

Pour Me Sall, d’autres revers sont à venir pour l’État du Sénégal. Car la décision de la CREI condamnant Karim Wade est une “pourriture” pour lui.

“Partout dans le monde, l’État sera battu. Aujourd’hui, que reste-t-il ? Cela ne fait que conforter ce que nous avons toujours dit. La décision qui a été rendue est une décision pourrie, c’est une pourriture et elle est rejetée partout dans le monde. C’est cette décision pourrie que le ministre de l’Intérieur, avec ses fonctionnaires, veut brandir pour s’opposer à la candidature de Karim Wade … Il y a d’autres procédures qui sont pendantes, mais ils vont encore subir des défaites”, assure Me Sall.

La Rédaction