Mamie Faitai Houphouët-Boigny : la gardienne du temple Baoulé

Dakarmidi – Elle était la grande sœur de feu Félix Houphouët-Boigny, le père fondateur de la Côte d’Ivoire. Née en 1901, Anne-Marie Faitai Houphouët-Boigny était la fille aînée du couple formé par Kimou N’Dri et N’Doli Houphouët. Décédée en 1998, à 97 ans, Mamie Faitai représentait l’autorité et l’influence d’une femme dans l’ombre du pouvoir. Elle jouait officieusement le rôle de Reine-Mère, pendant tout le règne de son frère (1960-1993).        Selon la légende ivoirienne, elle protégeait, de manière mystique et spirituelle, le siège présidentiel que son frère avait occupé pendant plus de trois décennies.

En Côte d’Ivoire, tout le monde l’appelait Mamie Faitai. Anne-Marie Faitai Houphouët-Boigny, de son vrai nom, apparaissait aux yeux de bon nombre d’Ivoiriens, comme la Reine-Mère. Pour certains, elle était la gardienne des règles d’une coutume ancienne qui lui accordait cette autorité, pouvoir qui convient à une femme qui conserve soigneusement les secrets du siège et le protège du mauvais œil.

Son nom à l’un des établissements les plus prestigieux de Côte d’Ivoire de l’époque. « Le Lycée Mamie Faitai de Bingerville. » Anne-Marie Houphouët-Boigny décèdera en 1998, à l’âge 97 ans. Elle fut inhumée dans la sépulture familiale de la grande famille Houphouët-Boigny à Yamoussoukro.

Avec Imatin