Louis de Funès : Son fils Daniel est mort

Dakarmidi – Le clan De Funès est à nouveau en deuil. Après le décès de Claude Gensac, une amie de la famille et célèbre épouse à l’écran de Louis de Funès, le comique décédé en 1983 a été rejoint par son fils aîné Daniel.

Entouré de sa femme Chantal et de son fils Laurent, Daniel de Funès, 79 ans, est mort lundi 23 janvier à Creil (Picardie), rapporte Le Courrier Picard. Un décès qui survient 11 jours après l’infarctus dont il a été victime à son domicile. Après une lutte acharnée, alors que son ami et biographe de son père confiait le 17 janvier que Daniel « vivait ses derniers moments« , le fils du grand acteur français s’en est allé rejoindre son illustre papa.

Éloigné de ce dernier qu’il voyait très peu à cause de Jeanne (la femme de Louis avec qui l’acteur avait eu deux fils), Daniel de Funès avait mené sa vie loin des projecteurs, dans l’anonymat, tout comme il avait grandi sans son père. Né en 1937 du premier mariage de Louis de Funès avec Germaine Carroyer, Daniel était resté vivre avec sa mère après le divorce de ses parents en 1942. Entre sa vie de famille et sa carrière, Louis de Funès a tout de même trouvé du temps à consacrer à son fils aîné, pourtant écarté de toutes les photos de famille. « Louis venait me voir en cachette. Il m’apportait des électrophones pour écouter du jazz. Sans jamais avoir pris de cours, c’était un pianiste hors pair, un excellent danseur et un dessinateur habile. Il m’a probablement donné ce côté artiste« , confiait-il en novembre 2011 dans les colonnes de Gala.

Pas convié aux funérailles de son père

Graphiste, marié à Chantal, Daniel de Funès était le père de deux fils, dont l’un (Thierry) est décédé en 2012. Des petits-enfants à qui Louis de Funès rendait visite, toujours dans le dos de sa seconde femme. Un secret qui tournera court lorsqu’en janvier 1983, Louis de Funès décède d’un infarctus. Son fils apprendra la mort de son papa à la radio et ne sera même pas convié aux funérailles.

23 ans plus tard, jour pour jour, Daniel est lui aussi victime du même mal. Mais sa force lui évitera la mort, laquelle reviendra le chercher pour de bon 11 ans plus tard, toujours à cause d’un infarctus.

Une cérémonie de crémation est prévue ce vendredi 27 janvier 2017, à 12h15, à Beauvais.