Levée de l’état d’urgence : L’Unis désavoue Macky

L’union nationale des indépendants du Sénégal (Unis) a fait constater pour le regretter ce qu’elle qualifie de « déclaration d’abandon » du chef de l’État Macky Sall qui, d’après elle, a jeté l’éponge dans la lutte contre la Covid-19, à un moment critique où le pays a justement besoin d’un nouveau plan et d’un chef capable.

« La confiance de la majorité des citoyens a été érodée par le discours du chef de l’Etat et ses décisions abruptes qui manquent de justification, ne collent pas aux exigences de la situation sanitaire qui s’aggrave chaque jour et finalement mettent la suite et les perspectives de la gestion de la crise dans une boite noire », a déclaré le président de l’Unis, Amadou Gueye, dans un communiqué parvenu à Seneweb.

Il est convaincu qu' »aucun Sénégalais ne se trompe sur la signification du dernier discours du chef de guerre Macky Sall. C’est une déclaration d’abandon, un refus de continuer à se battre, une grande désertion ».

A l’en croire, le président a le droit de mettre en œuvre un plan mais celui-ci a échoué pour des raisons diverses qui ne lui sont pas toutes imputables.

Toutefois, s’empresse-t-il de préciser, « il n’a pas le droit d’abandonner. Il est le président de la République, le chef de l’Etat. Cette fonction n’est pas seulement une sinécure, un piédestal d’honneurs et une position politique pour plaire à l’opinion publique. C’est aussi un fardeau existentiel qu’il doit assumer, aussi difficile que soient les pressions de l’opinion, les contraintes économiques et sociales et les incertitudes face à un adversaire inhumain, invisible et meurtrier ».

Par ailleurs, l’Unis est d’avis que l’initiative d’un nouveau plan doit être enclenchée pour remettre le président de la République droit dans ses bottes. « La normalité ne se décrète pas en situation de crise comme celle du coronavirus. Les politiques, économistes, sociologues, leaders et patriotes responsables doivent se remettre face au tableau anti covid 19 et redéfinir la stratégie sur la base des expériences et leçons de la première phase. Malgré les difficultés, nous sommes mieux armés », a souligné Amadou Gueye.

Laisser un commentaire