EXCLUSIF: JOJ 2022, c’est grâce à Khalifa Sall et non Macky

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, c’est le maire de Dakar Khalifa Sall depuis sa cellule à Rebeuss-après avoir piloté le dossier, qui a accepté de donner son aval au nom de la ville de Dakar pour valider la désignation du Sénégal d’abriter cette prestigieuse compétition internationale. Vérité du film des faits. Exclusif.

Derrière l’euphorie jubilatoire des autorités sénégalaises d’avoir pu décrocher l’organisation des Jeux Olympiques 2022 à Dakar, se cachent des secrets insoupçonnés. Confidentiel Afrique a appris de sources bien informées, que c’est bien l’ancien maire de la ville de Dakar, Khalifa SALL, depuis sa cellule à la maison d’arrêt de Rebeuss , qui a donné sa bénédiction sur l’intention formulée par l’État du Sénégal d’organiser cette compétition prestigieuse.

Un quitus qu’il fallait absolument délivrer aux dirigeants du comité des Jeux olympiques en charge des joutes. On l’appelle le visa du maire de la ville, avant l’apposition de la signature du document. Selon nos informations, c’est Soham El Wardini, qui a finalement signé, après l’aval de l’ancien maire détenu. En clair, un État ne délivre pas un visa d’organisation et ne porte pas les projets de ce genre. C’est une affaire des villes. Et seul l’édile de la ville de Dakar, fut-il en prison, était habilité à accepter ou rejeter la proposition. Il détient le pouvoir discrétionnaire. En réalité, tout n’a pas été dit ou le public n’en sait pas beaucoup.

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, c’est au terme d’une visite que la nouvelle mairesse de Dakar, Soham El Wardini, alors qu’elle assurait encore l’interim du maire en détention, avait effectuée chez Khalifa Sall, que la situation d’impasse s’est décantée. Nous étions le 2 septembre 2018, trois jours seulement après le grand meeting de parrainage du Président Macky SALL. Cette visite s’inscrivait dans une logique de la suite à donner aux discussions engagées entre les autorités de la ville de Dakar et celles de l’État.

Cette réunion s’était tenue le jour même du meeting de parrainage du Président Macky SALL au Centre International Abdou DIOUF de Diamniadio, révèle une source autorisée à Confidentiel Afrique. Soham El Wardini s’est saisie de l’affaire pour aller discuter et sensibiliser l’ancien maire de la ville de Dakar le 2 septembre 2018. Khalifa SALL a accepté du fond de sa cellule de donner son quitus au nom de la ville de Dakar pour que le Sénégal organise les Jeux Olympiques de 2022. << Ce n’est pas les hommes qui organisent ces Jeux Olympiques qui m’intéressent, c’est l’image du pays. Je donne mon accord. >> a rassuré l’ancien maire qui n’avait pas toujours de remplaçant.

L’ancien maire bénit le projet
De sources bien informées, cet entretien Soham Wardini-Khalifa SALL avait pour objectif de convaincre l’ex maire à signer l’approbation pouvant permettre au Sénégal  d’abriter ces Jeux olympiques de la jeunesse 2022. Car seul le quitus de ce dernier pouvait garantir la validation de l’organisation de ces jeux au Sénégal par le comité olympique.

L’ancien maire, durant son magistère avait effectué toutes les démarches avant son emprisonnement, afin que le Sénégal abrite cette compétition. Selon nos informations, les autorités sénégalaises avaient même cherché à un moment donné, à contourner le projet porté par la ville de Dakar, en présentant aux hauts dirigeants Olympiques, un projet similaire, cette fois ci, porté par la ville de Diamniadio. Désormais c’est un dossier plié. Et Dakar sera à l’honneur en 2022 alors que d’autres pays comme le Botswana, la Tunisie et le Nigéria, étaient en embuscade. On revient de loin..

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom