Émigration clandestine : 32 jeunes arrêtés à Saint-Louis

Le phénomène de l’émigration clandestine est loin de s’estomper. Nonobstant la pandémie de la Covid-19, il y a toujours des candidats qui n’hésitent pas à débourser une fortune pour braver les dures conditions de traversée de la mer. En croisade contre ce phénomène, le commissaire de police de l’île, Mame Diarra Faye, multiplie les descentes. Celles-ci ont été fructueuses pour son équipe. Tout est parti de l’interpellation de deux individus dans le populeux quartier de Guet-Ndar.
Exploitant une information, les limiers ont effectué une descente sur le terrain pour traquer les candidats. Ils ont interpellé, derrière l’école Cheikh Touré de Guet-Ndar, deux personnes qui tentaient d’acheminer un groupe de candidats à l’émigration vers l’îlot du quartier de Pikine où les attendait le cerveau de la bande. Du moins, si l’on en croit les informations glanées par L’AS qui vend la mèche dans sa parution de ce vendredi.
Le groupe de quatre personnes dont le cerveau et ses acolytes devait convoyer leurs clients vers une pirogue en haute mer pour rejoindre l’eldorado. Les investigations de la police permettront d’arrêter une trentaine de personnes. Les complices ont été arrêtés de même que le père du cerveau de la bande. Au total, 32 candidats étaient sur le point de partir. Trois personnes ont été présentées au procureur et les 29 autres libérées. Si certains avaient remis de fortes sommes d’argent, d’autres avaient mis en gage des moutons.