Coronavirus: L’Oms mise sur la médecine traditionnelle

«La médecine traditionnelle est utilisée, depuis des siècles, pour améliorer le bien-être des populations et elle continue de jouer un rôle essentiel dans les soins de santé. Elle tire sa quintessence de la riche et exceptionnelle biodiversité de plantes aromatiques et médicinales que recèle l’Afrique.
La médecine traditionnelle est aussi une industrie prometteuse que les pays africains peuvent exploiter plus et exporter à l’international», a fait savoir, dans un message reçu, la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) pour l’Afrique.
Matshidiso Moeti de rappeler que pendant la pandémie de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19), la médecine traditionnelle africaine a été sous le feu des projecteurs, en commençant par les débats intenses qui ont entouré l’utilisation du Covid-Organics en tant que traitement potentiel de la Covid-19.
 «Des mesures ont été prises pour accélérer les études sur ce remède, à l’effet d’en généraliser la production, au cas où son efficacité était avérée», a-t-elle déclaré.
«Création d’un comité consultatif régional regroupant des experts de tout le continent, afin de…»
Ainsi, l’Oms et le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Cdc-Afrique) ont apporté leur contribution à ce processus, en élaborant un protocole principal devant régir les essais cliniques des médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle utilisés pour le traitement de la Covid-19.
Dans le même ordre d’idées, ils ont créé un comité consultatif régional regroupant des experts de tout le continent, afin de superviser l’étude sur le Covid-Organics et sur d’autres remèdes potentiels.
«Je lance un appel aux gouvernements, aux institutions universitaires et de recherche, aux praticiens et au secteur privé pour le renforcement de leur collaboration. En travaillant de concert, les parties prenantes peuvent élargir l’accès aux médicaments traditionnels de qualité fournis par des équipes de soins de santé intégrées dans les systèmes de santé nationaux», a souligné la directrice régionale de l’Oms en Afrique.
Le docteur Moeti d’insister : «Mon ambition personnelle est que la médecine traditionnelle africaine soit plus pleinement reconnue sur le plan international. Je réitère l’engagement de l’Organisation mondiale de la santé à promouvoir des médicaments traditionnels sûrs et efficaces pour un meilleur bien-être des populations.»