Contribution : POURQUOI CETTE HAINE QUASI-MORBIDE ? (Par Mohamed Diop pastef)

Dakarmidi- Dans sa livraison du mercredi 23 octobre 2019, le journal L’Observateur, fidèle à sa ligne éditoriale, dans une sortie au vitriol encore, s’attaque gratuitement aux partisans d’Ousmane Sonko en les taxant injurieusement sur un ton goguenard et narquois de « chiens de garde » (l’auteur de l’article aurait dû avoir l’honnêteté intellectuelle en précisant que le terme est de Paul Nizan qui a été repris par Serge Halimi). A la lecture dudit article, je n’ai pas pu me contenir devant ces méchancetés gratuites, ces attaques personnelles ad hominem, ces dénigrements volontaires et ces lâches délations sans la moindre ombre de vérité et sans preuves dont le seul objectif est salir la réputation des partisans très « patriotes ». Cette mercenaire de la plume doublée de pigiste à la solde du plus offrant ne sait pas que : « La vilaine bave du reptile n’atteindra jamais la blancheur de la colombe ».
Qu’un minable ou un misérable qui se complait dans des idioties et des inepties juste pour faire plaisir à son patron et ce sinistre et moribond régime, cela n’ébranle pas et nous laisse de marbre. Encore faut-il le rappeler à cette mercenaire de la plume que nous, partisans d’Ousmane Sonko, sommes forgés d’une très dure carapace qui fait notre viatique et le désespoir de nos adversaires. Nous sommes sereins et dignes car nous avons l’intime conviction qu’ : « A l’épreuve du temps, la vérité finira toujours par triompher du mensonge et de la méchanceté ». Nonobstant tes insultes et ton indescriptible pamphlet, nous continuerons à soutenir notre incontestable leader et à vilipender ce régime pilleur de nos ressources naturelles avec tout son lot de souteneurs (ton groupe de presse en tête). De ton professionnalisme, du respect de l’éthique et de la déontologie, j’en doute fort car je demeure fondamentalement convaincu que tu fais partie de ces personnes entrées par effraction dans le journalisme. Comme l’affirme Georges Duhamel : «En ces temps de spécialisation à outrance, il ya que deux professions qui ne réclament ni diplômes ni expérience : C’est le journalisme et la politique ».
Pour terminer madame mercenaire de la plume, je vous supplie humblement, à l’avenir, de nous décrire tels que nous sommes et non pas tels que tu voudrais que nous fussions.
Mouhamed Diop
Patriote convaincu