Conflit avec Ousmane Sonko : Moustapha Cissé revient à la charge et enfonce le clou

Le président du parlement de la Cedeao Moustapha Cissé Lô revient à la charge. A travers une note parvenue à senego,Cissé Lô a réagi à ce qu’il qualifie de “dérapages” de Ousmane Sonko, lorsqu’il, rappelle M. Lô, “traitait les anciens chefs d’Etat du Sénégal de criminels…“

“Ousmane Sonko est un ennemi de la paix et de la stabilité nationale. En insultant tous nos anciens chefs d’Etat, y compris feu Leopold Sedar Senghor qui est une fierté nationale, père de l’indépendance du Sénégal, un des précurseurs de l’intégration africaine, Sonko l’encagoulé, (…) vient une fois encore de se découvrir en semant encore la terreur, la haine et le désordre dans les bas-fonds de notre très jeune nation…“, peut-on lire dans la note.

Il poursuit : “oui, je persiste et signe que Sonko, en prononçant des paroles très déplacées à l’endroit de ceux que nous avons de plus respectables dans notre pays, mérite la condamnation… ou au moins une convocation devant le procureur de la République pour expliquer aux Sénégalais les crimes commis par nos anciens chefs d’Etat.
Père Léo n’est pas un politicien comme toi Sonko, c‘est un très brillant intellectuel, académicien, enseignant qui avait toujours inculqué aux jeunes qui l’ont côtoyé des valeurs de sagesse et de discipline. Sonko, je sais bien que (…) tu cherches un nom pour te faire connaitre. Je vous conseille d’aller apprendre la politique autrement avant qu’il ne soit trop tard. Va te faire former à l’école des élèves de feu Leopold Sedar Senghor.

Vous faites trop de bruits pour ne rien dire, sinon des mensonges à longueur de journée. Après 15 ans seulement d’exercice de métier d’inspecteur des impôts, tu es devenu très riche et puissant financièrement. Dites aux Sénégalais où vous puisez vos ressources pour faire toutes les activités que vous menez.

Si les infos que je détiens sont avérées, vous vous êtes bien servi de nos deniers publics pour vous enrichir et après insulter toute la République. Soyons honnête et disons la vérité au peuple. Attendons de voir“, conclut Moustapha Cissé Lô, dans sa note parvenue à senego.