Birahim Seck cogne sur l’Etat

« Nous avons l’impression que quand il y a des difficultés, la seule solution à laquelle le gouvernement pense, c’est la solution alimentaire. Il pense que c’est un indicateur pour montrer le degré de vulnérabilité dans lesquelles les populations vivent », a soutenu Birahim Seck sur iRadio.
En ce qui concerne le changement climatique, le coordonnateur du Forum civil pense que l’État du Sénégal a des services qui ont alerté depuis longtemps sur le volume d’eau que le Sénégal devait recevoir.
« Je pense que ces services techniques n’ont pas été écoutés par des autorités, c’est pourquoi il serait pour nous assez léger d’évoquer le changement climatique pour justifier le sinistre que vivent les populations ».
Ainsi, il fustige cette démarche de l’État et exige également l’évaluation du plan décennal du régime actuel.
« Le plan décennal c’est de 2012 à 2022 donc ça devait durer 10 ans. Entre 2012 et 2020, quels sont les rapports d’évaluations qui ont été produits par les différents organes de l’État chargés de la question des inondations ? C’est là où on constate fondamentalement la faillite de l’État à gérer de la façon la plus professionnelle possible la question des inondations », ajoute-t-il.
Avant de poursuivre : « Nous attendons à ce qu’il y ait une publication des rapports d’évaluation, des montants également qui ont été alloués aux différentes structures et les entreprises bénéficiaires de ces différents travaux pour faire face aux inondations au niveau du Sénégal ».