Aïda Ndiongue prochaine recrue de l’Apr?

Aïda Ndiongue, l’ex-Sénatrice libérale, inconditionnelle de Me Wade, est dans le collimateur de Macky. Le non-lieu dont elle avait bénéficié dans la procédure enclenchée contre elle au niveau de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) entre, selon nos sources, dans le sillage de son rapprochement avec le locataire du Palais.
Le ‘’deal’’ aurait été de lui rendre ses milliards, une vingtaine qui dormaient à la Caisse de dépôt et de consignation (CDC), en échange, bien sûr, d’un ‘’investissement’’ pour faire gagner Macky dès le premier tour.

Il faut d‘ailleurs dire qu’en sus de Karim Wade et de Samuel Sarr, tous plus ou moins neutralisés, Aïda Ndiongue était une des personnes qui inquiétait ‘’le macky’’. En dehors de ces deux premiers nommés, elle est l’une des personnes qui a le ‘’budget de guerre’’ politique de nature à faire mal aux plans du régime dans la dynamique de son maintien au pouvoir.

Ce n’est guère étonnant que toutes ces trois personnes aient eu maille à partir avec la Justice. L’opération nous semblait bien calculée. Si le Pds était resté dynamique, intact avec des financiers aussi solvables, il pourrait faire très mal surtout avec le dynamique d’un Wade aux aguets.

Malheureusement, cette dame a été trainée dans la boue du Plan Jaxaay dans un premier temps, avant d’être soumis au tribunal spécial de la Crei. D’ailleurs, après son élargissement sur le dossier du Plan Jaxaay, c’est le Ministre de la Justice lui-même qui a fait une sortie pour dire que son dossier restait en suspend devant la Crei.

Des pressions de toutes sortes et des procédures judiciaires dont toutes ont abouti à des non-lieux. Et elle a dû fait la prison pendant de longs mois.

Aujourd’hui, le pouvoir est en train de voir ses efforts de la faire transhumer se concrétiser. Nous avons eu vent d’une rencontre qui se serait tenue aux Hlm à Dakar, il y a de cela quelques jours, pour examiner les conditions de ce ralliement.

Elle est même en train de regrouper ses comités pour préparer son soutien à Macky.

Pourtant, cette native de Walo est connue pour son attachement sans faille à Wade à qui elle voue un grand dévouement. Mais, les pressions ont tellement étaient fortes qu’on ne lui a peu laissé le choix.

Le président de la République tient manifestement beaucoup à sa réélection. Pour cela, il craint particulièrement le second tour du fait justement du ‘’tous contre un’’, comme en 2012.

Il souhaite ainsi passer au premier tour et entend mettre toutes les chances de son côté. A ce propos, les caciques du Pds sont des cibles privilégiées. Ainsi, certains seraient même signalés au niveau des Impôts et domaines de Dakar pour des titres de délivrance de terrains qui leur ont été offerts… D’anciens ‘’bayfall’’ de Wade.

D’autres comme Ahmet Fall Braya, Abdoulaye Baldé, Moussa Sy des Parcelles Assainies, etc. sont démarchés. Modou Diagne Fada a officialisé un ralliement qui date de bien longtemps. Aïda Mbodj reste une équation non encore éclaircie alors que Souleymane Ndéné Ndiaye et consorts ne cachent plus leurs retournements de veste.

C’est pour cela que l’acharnement contre l’ex-sénatrice aura été motivé par le souci de neutraliser un adversaire dont le budget de guerre est consistant.

Toutefois, Macky oublie que le problème du Pds, c’est non pas le budget, mais l’organisation. Tout tourne, comme toujours, autour d’un Wade trop vieux et dont le fils, ‘’exilé’’, subit les mêmes pressions, à un autre niveau.

Le ‘’plan’’ de Macky d’organiser la victoire avant la lettre ne peut prospérer que si le Pds et l’Opposition continuent à être peu d’attaque et désorganisés.

La Rédaction