Affaire Sonko:  » Après Karim Wade et Khalifa Sall, un autre complot grotesque est ourdi contre le chef de l’opposition sénégalaise, Ousmane Sonko  » Colonel Kébé

Dans un post sur son compte Facebook, l’ancien camarade d’Idrissa Seck a mis en garde le pouvoir. 
 
«Avoir une opposition forte est un gage de sécurité et de sûreté pour le pouvoir. Réduire l’opposition à sa plus simple expression, c’est donner le pouvoir à la rue, car la nature a horreur du vide. Après Karim Wade et Khalifa Sall, un autre complot grotesque est ourdi contre le chef de l’opposition sénégalaise, Ousmane Sonko. Mais cette fois-ci, “DU YOMB”», menace le colonel Abdourahim Kébé. 
 
Il ajoute également que le pouvoir doit se résoudre à affronter Sonko à armes égales en 2024. Sinon, il fera face à la rue. Car, dit-il, la résistance à l’oppression est un droit consacré par la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Laisser un commentaire