Abdoulaye M. Guissé : « l’appel lancé par le Ministre Aly Ngouille Ndiaye à ses camarades de l’APR ne mérite vraiment pas de demander sa démission »

Dakarmidi – Dans la vague d’indignation suite à la déclaration du ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye sur la chaine 2stv, le président du Mouvement Culturel pour le Salut du Sénégal (MCSS), a choisi de réagir dans un autre sens contrairement à certains de ses camarades de l’opposition.

« Ceux qui critiquent le Ministre de l’interieur Aly Ngouille Ndiaye par rapport à son appel lancé à ses camarades, sont aussi nombreux que ceux qui font senblant d’en ignorer le sens et la signification de cet appel lancé à douze mois des échéances électorales et de la révision exceptionnelle des listes électorales à partir du 1er Mars 2018 », a soutenu Abdoulaye Mamadou Guissé.

Le candidat à la présidentielle de 2019 soutient dans sa thèse que « le facteur évoqué à chaque fois est la demande de l’organisation des élections par une personnalité neutre ».  De même, il dira que  « cest ici le lieu et le moment de mettre fin à un système qui a toujours fait l’objet de demande politique. Ce combat ne date pas d’aujourd’hui, et pour rappel, ceux qui font cette demande aujourd’hui ont eu l’occasion de le faire et de parfaire notre démocratie malheureusement ils ne l’ont jamais fait: Le peuple sénégal en souffre jusqu’à present ».

Dans la suite de ses explications Abdoulaye Mamadou Guissé confie que : « le Ministre Aly Ngouille Ndiaye, après avoir donner des garanties sur la transparence des élections presidentielles prochaines, a simplement rappelé à nous autres que celles-ci se gagnent en amont et sur le terrain et non par médias interposés encore moins par le virtuel. »

« Cette leçon de militantisme est valable pour tous les concurrents en lice pour 2019 », selon le leader politique pikinois qui dans la foulée martèle que « le premier organisateur de ses élections prochaines est le President Macky Sall et non Aly Ngouille Ndiaye. Dès lors demander la démission de Macky Sall à la tête de l’APR me semble plus motivé à juste raison ».

La rédaction