Abc accable l’Administration sénégalaise

Déjà dans le Rapport 2014-2016, le Médiateur de la République a relevé des dysfonctionnements qui résultent du non-respect, par l’Administration sénégalaise, d’un certain nombre de règles et principes fondamentaux. Ils sont au nombre de dix dysfonctionnements qui ont été signalés dans le cadre du traitement des dossiers de réclamation, par Me Alioune Badara Cissé (Abc). Selon lui, ces dysfonctionnements dans l’activité des services publics mettent en péril les droits et les intérêts des usagers en leur causant d’énormes préjudices.

«La mauvaise application des lois et règlements, la violation du principe de la continuité du service public, le non-respect des engagements souscrits, le défaut de réaction suite à une recommandation du Médiateur de la République assorti d’une absence totale de production d’arguments et d’explications, le refus d’exécuter des décisions de justice devenues définitives, la lenteur excessive et injustifiée dans le traitement des dossiers, le silence observé face aux sollicitations ou interpellations des usagers, le temps anormalement long et injustifiable dans les délais de convocation de commissions administratives et techniques chargées de régler des questions ponctuelles et importantes, la prise en charge insuffisante et à temps des dossiers à haute intensité sociale et la récurrence de pertes de dossiers administratifs ou de documents qui y sont contenus», liste Me Alioune Badara Cissé. Sur ce, le Médiateur de la République a proposé un certain nombre de recommandations allant du retour absolu à l’orthodoxie jusqu’au respect scrupuleux des accords, en passant par la correction des graves irrégularités, des dysfonctionnements et lenteurs constatés en matière foncière…

La Rédaction