Synthèse actualité : 7164 personnes testées positives et Sandaga vit son dernier jour

Le Ministère de la Santé et de l’Action sociale a fait le point quotidien de la situation, dans le cadre de la prise des malades du Coronavirus, ce vendredi 3 juillet 2020. Sur 1078 tests réalisés, 110 sont revenus positifs soit un taux de positivité de 10,2%.Les cas positifs sont répartis comme suit : 80 cas contacts suivis par les services sanitaires; 1 cas importé depuis l’AIBD et 29 cas communautaires.
A ce jour, 67 patients de Covid-19 ont été déclarés guéris, alors que 38 malades sont présentement pris en charge dans les services de réanimation, et 4 autres décès enregistrés. Au total, le Sénégal compte actuellement 7164 personnes testées positives au Coronavirus dont 4666 sortis des hôpitaux et centre de traitement après avoir été déclarés guéris. 125 décès ont été également dénombrés au moment où 2372 patients sont encore sous traitement au niveau des structures sanitaires.
La mesure prise par l’Union Européenne, interdisant au Sénégal de survoler son espace, sera lourde de conséquences pour notre pays. Les experts parlent déjà d’un lourd manque à gagner qui va négativement impacter le secteur des Transports aériens. Des prévisions font état de contrecoups d’ordre économique estimés à plusieurs milliards F Cfa, suite à l’interdiction faite au Sénégal par l’Union Européenne de ne pas exploiter dans son espace.
Vendredi de tous les dangers au marché Sandaga. Le Préfet de Dakar, Alioune Badara Sambe, qui avait donné un deadline aux commerçants, est décidé à faire appliquer la loi en déguerpissant le marché en vue de sa réhabilitation. Selon le journal L’AS, qui donne l’information dans sa livraison de ce vendredi, visiblement déterminé à matérialiser le projet de réhabilitation du mythique marché créé en 1933, le ministre Abdou Karim Fofana et ses services ont décidé de passer à l’acte, ce soir à 22h.
Acquittés de crimes contre l’humanité en janvier 2019, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ne sont pas tout à fait libres. S’ils peuvent désormais quitter les villes où ils résident, l’ancien président ivoirien et l’ex-chef des Jeunes patriotes doivent encore passer par le greffe de la CPI s’ils souhaitent rejoindre un autre pays, dont la Côte d’Ivoire. Vive le Sénégal !
La Rédaction