Qu’est-ce que le bonheur exactement ?

Dakarmidi  – Le bonheur est un concept abstrait que de nombreux chercheurs étudient depuis des décennies. Chacun d’entre eux a donné sa propre définition et nous en trouvons des dizaines.

Certaines se concentrent sur l’expérience d’émotions et d’états positifs. En revanche, d’autres se focalisent davantage sur l’équivalence du bonheur à l’absence de peur ou d’adversités.

Une vision très intéressante est la proposition de l’ingénieur Mo Gawdat. Cet ancien salarié de Google a vécu une situation particulièrement difficile. Son fils est décédé lors d’une opération de l’appendicite en raison d’une négligence médicale.

Du fait de sa propre souffrance, Gawdat a établi une formule mathématique dans laquelle il donne une explication à notre bonheur. Selon son approche, le bonheur équivaut aux événements de notre vie moins les attentes sur la façon dont ils devraient se dérouler.

Cela signifie que nous souffrons lorsque nous rejetons ce qui se passe parce que nous pensons qu’il devrait en être autrement. Il en va de même pour toute autre situation difficile dans la vie. Ne pas accepter que notre couple n’existe plus, un licenciement, une maladie ou la mort d’un être cher, cela transforme la douleur de l’événement en une souffrance excessive. Quelque chose qui, sans aucun doute, nous éloigne du concept du bonheur selon la science.

Une femme réfléchissant aux clés du bonheur

Les effets des clés du bonheur selon la science

Selon la Théorie de l’Élargissement Constructif des Émotions de Barbara Fredrickson (1998, 2001)expérimenter des émotions positives facilite des comportements plus souples et aide à élargir le répertoire des conduites. Nous sommes ainsi plus à même de nous adapter à l’environnement et de mieux fonctionner dans les différents domaines de la vie.

Voici certains effets des états affectifs positifs :

  • Pensées plus créatives
  • Plus grande tolérance avec nous-mêmes et avec les autres
  • Réactions plus adaptables
  • Meilleure gestion des émotions négatives
  • Plus grand altruisme
  • Plus grande tolérance à l’égard de la douleur physique
  • Meilleure résilience face aux adversités