Bien être : Solutions pour arrêter de fumer

Dakarmidi – Le tabac est responsable de près de 6 millions de décès chaque année dans le monde, parmi lesquelles plus de 5 millions de personnes sont des fumeurs actifs et plus de 600 000 sont non-fumeurs mais exposés au tabagisme passif selon l’OMS. Le tabagisme actif est responsable de 90% des cancers du poumon.

Vouloir arrêter de fumer reste le souhait du plus grand nombre de fumeurs, au minimum 60% d’entre eux, soit 9 à 10 millions de fumeurs.

Pour réussir à arrêter de fumer, il est indispensable d’établir un plan d’action en fonction de votre niveau de dépendance et de votre motivation. Une stratégie adaptée au profil du fumeur augmente considérablement les chances de réussite dans l’arrêt du tabac. Voici quelques conseils pourront peut être vous aider.

D’ abord,  la motivation est la clé de la réussite de l’arrêt du tabac et c’est aussi le point de départ. Le fumeur souhaite-t-il arrêter de fumer pour des raisons économiques, de santé, parce que son entourage lui demande, ou bien parce qu’il en a vraiment assez ? Ce premier point du plan d’action permettra de choisir un traitement adapté pour l’aider à arrêter de fumer.

La deuxième chose c’est l’évaluation de la dépendance. Elle peut se faire par le biais de tests que vous pouvez effectuer en ligne.

En fonction de votre motivation et de votre niveau de dépendance, le traitement peut être de deux ordres notamment un fumeur motivé, faiblement ou moyennement dépendant, aura plutôt recours à l’automédication avec des substituts nicotiniques qui ne nécessitent pas d’ordonnance et un fumeur faiblement motivé et très dépendant à la nicotine devra plutôt s’orienter vers un traitement pharmacologique de la dépendance.

Il est recommandé de se faire accompagner psychologiquement et d’avoir recours aux thérapies cognitivo-comportementales pendant la période de sevrage. C’est une étape cruciale dans le plan d’action. Elle consiste à dépasser progressivement les sensations de manque. Elle peut durer plus ou moins longtemps en fonction des fumeurs. Ne pas sous-évaluer la difficulté !

Il existe différents moyens d’aide au sevrage tabagique comme les substitus nicotiniques, le bupropion, la varénicline ou encore les TCC.

Ensuite, selon Le Journal des femmes, il est conseillé de modifier son alimentation et tendre vers un régime alimentaire équilibré qui freinera l’éventuelle prise de poids et améliore le transit intestinal.

La pratique d’une activité agit sur le poids et sur le bien-être. L’équivalent d’une demi-heure de marche par jour est conseillé pour rester en forme et garder le moral. Si cela ne suffit pas pour gérer le stress et les éventuelles sautes d’humeur, des techniques de relaxation peuvent être employées : yoga, massages, réflexologie… De plus, ce type d’activité engendre une fatigue saine, et améliore la qualité du sommeil.

Enfin Lutter contre la fatigue et ne pas abandonner.

La Rédaction