Ziguinchor : Règlement de compte au sein de « benno bokk yaakar »

Eight members of the Senegalese opposition, (From L to R) Alioune Tine, Youssou N'Dour, Macky Sall, Moustapha Niasse, Talla Sylla, Amath Danssoko, Idrissa Secke, Cheikh Tidjane Gadio, Tanor Dieng and Cheikh Bamba Dieye, stand together during a press conference in Dakar, on February 4, 2012. The eight opposition candidates, running in Senegal's presidential election, pledged today to take joint action to block President Abdoulaye Wade from standing for a third term in office. AFP/PHOTO / SEYLLOU (Photo credit should read SEYLLOU/AFP/Getty Images)

Dakarmidi – L’Alliance des forces de progrès (Afp) et le Rassemblement pour le socialisme et la démocratie ( Rsd/Tds) à Ziguinchor sont en parfaite désaccord malgré l’appel du président de la République, Macky Sall à l’unité.

Les deux coalitions se livrent actuellement une bataille sans fin au sein de la coalition « benno bokk yaakar ». En effet la brouille est partie de la dernière sortie des « progressistes » dénonçant leur mauvais traitement dans « Bby ». Ce qui a poussé le coordonnateur de la coalition Robert Sagna et patron du Rsd/Tsd, à répliquer : « La politique , c’est un rapport de force. Ce n’est pas autre chose, mais l’Alliance pour la République (Apr) est la locomotive, un parti représentatif. On ne peut dire que l’Alliance des forces de progrés (Afp) est plus représentatif que l’Apr dans cette région. On ne peut dire non plus que l’Afp vient devant la Rsd/Tds à Ziguinchor. Ce n’est pas un problème de responsabilité tournante. C’est un problème de représentativité et pour le moment, l’Afp ne vient meme pas devant le parti socialiste », déclare Robert Sagna, qui souligne que ce parti est quasiment inexistante dans la région de Ziguinchor et selon lui ce n’est même pas comparable.

« Personnellement je ne sens pas l’Afp dans la région. Donc elle ne peut pas avoir des prétentions de cette nature, il faut être réaliste. En tout cas, dans « Bby », les gens sont réalistes », martèle t’il.

Des propos controversés par les « progressistes » dont leur porte-parole, Abdou Rahmane Louis Camara a balancé une réponse salée au leader du Rsd/Tsd :  » Robert Sagna a la mémoire très courte. De 2002 à 2009, alors que nous étions au sein du Cpc, il n’osait se présentait aux locales, douché par ses échecs…c’est l’Afp qui l’avait poussé à se présenter ».

Il termine en déclarant que Robert Sagna « a trahi le groupe » et si un parti se mesure par sa longueur et sa largeur , l ‘Afp domine Rsd/Tsd de très loin. Pour lui c’est le «coordonateur de la pagaille ».

La Rédaction